Les Bourses européennes dans le désordre en l'absence de catalyseur

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes varient peu mardi dans les premiers échanges en l'absence de catalyseur indiquant aux investisseurs la direction à prendre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les Bourses européennes dans le désordre en l'absence de catalyseur
Les principales Bourses européennes varient peu mardi dans les premiers échanges. À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,24%. À Francfort, le Dax cède 0,36% et à la Bourse de Londres, qui était fermée lundi pour un jour férié, le FTSE prend 0,84%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Les anticipations d'une forte reprise économique mondiale sont largement intégrées dans les cours et le rythme des publications de résultats trimestriels d'entreprises ralentit, ce qui laisse entrevoir un calme relatif sur les marchés d'actions, au moins jusqu'à la publication, vendredi, du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,24% à 6.322,94 points vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,36% et à la Bourse de Londres, qui était fermée lundi pour un jour férié, le FTSE prend 0,84%, porté notamment par son exposition aux ressources de base.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro grappille 0,04%, le FTSEurofirst 300 gagne 0,29% et le Stoxx 600 s'octroie 0,1%.

Les Bourses européennes ont entamé lundi le mois de mai en progressant calmement dans un environnement toujours favorable aux actifs risqués sur fond d'espoir d'une forte reprise économique. Mais la crainte que la vigueur de l'économie contraigne les grandes banques centrales à resserrer prématurément leur politique monétaire n'a pas disparu.

VALEURS EN EUROPE

Les compartiments cycliques amenés à profiter du rebond économique mènent la danse dans les premiers échanges en Europe avec des progressions de 0,78% pour l'indice Stoxx des ressources de base et de 0,76% pour celui des transports et des loisirs.

L'action Vivendi (+0,28%) réagit peu au lendemain de l'annonce d'un accord avec Mediaset qui met fin à leur longue bataille juridique et prévoit que le groupe français réduise drastiquement sa participation dans le diffuseur italien. L'action Mediaset prend en revanche 4,02% à Milan.

L'actualité des entreprises anime la cote avec un bond de 6,97% à Paris pour Dassault Aviation après l'annonce d'un accord entre la France et l'Egypte pour la livraison de 30 avions de combat Rafale.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américains signalent pour l'instant une ouverture également en ordre dispersé avec un nouveau repli pour le Nasdaq.

L'indice Dow Jones a gagné lundi 0,7%, à 34.113,23 points et le S&P-500 a pris 0,27%, à 4.192,66 points, portés par de bons résultats confortant l'optimisme sur la reprise économique.

Le Nasdaq Composite a toutefois reculé de son côté de 0,48% à 13.895,12 points, pénalisé par les prises de bénéfices affectant les grandes valeurs technologiques.

EN ASIE

La tendance a été globalement haussière en Asie avec des volumes limités, les marchés étant toujours fermés au Japon et en Chine continentale.

La Bourse de Taiwan a toutefois fait exception avec un repli de 1,7%, les investisseurs s'inquiétant d'une soudaine poussée des contaminations par le coronavirus dans le pays. Le repli des valeurs technologiques à Wall Street a également pesé.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans avance d'un point de base, à 1,6155%, après avoir reculé jusqu'à 1,578% lundi à la suite de l'annonce d'un ralentissement de la croissance de l'activité manufacturière aux Etats-Unis au mois d'avril.

En Europe, le rendement du Bund allemand de même échéance suit le mouvement pour remonter à -0,196%.

CHANGES

Le dollar reprend du terrain face à un panier de devises de référence (+0,36%) après avoir souffert la veille du repli des rendements obligataires américains.

L'euro recule dans les mêmes proportions face au billet vert pour revenir à 1,2016.

PÉTROLE

Les cours du pétrole hésitent après leur progression de la veille, tiraillés entre les perspectives d'un rebond de la demande dans les économie développées et les inquiétudes sur la situation sanitaire en Inde.

Les deux contrats de référence prennent chacun autour de 0,1%, à 67,61 dollars pour le baril de Brent et 64,56 dollars pour celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI).

(Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS