Les Bourses en Europe dans l'attente de la réunion de la BCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé lundi sur une note irrégulière, les investisseurs se montrant prudents avant la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) prévue jeudi.
Partager
Les Bourses en Europe dans l'attente de la réunion de la BCE
Les Bourses européennes ont terminé lundi sur une note irrégulière, les investisseurs se montrant prudents avant la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) prévue jeudi. À Paris, le CAC 40 a terminé la séance à l'équilibre (-0,1%). Le Dax allemand a cédé 0,35%. Le Footsie britannique a gagné 0,35%. /Photo d'archives/REUTERS/Suzanne Plunkett

À Paris, le CAC 40 a terminé la séance à l'équilibre (-0,1%), soit un recul de 5,14 points à 5.230,17 points. Le Dax allemand a cédé 0,35%. Le Footsie britannique, porté par son exposition aux ressources de base, a gagné 0,35%.

L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,27%. Le FTSEurofirst 300 a terminé stable (+0,04%); même chose pour le Stoxx 600 (+0,01%).

Wall Street était stationnaire au moment de la clôture européenne, la saison des résultats, qui s'est ouverte la semaine dernière, étant le point de mire des investisseurs en raison des valorisations jugées élevées.

En Europe, la plus forte baisse sectorielle est revenue à l'immobilier (-0,57%), suivi par le secteur de l'industrie (-0,46%).

Parmi les plus fortes hausses, le compartiment de la distribution et celui des ressources de base, porté par la progression des prix des métaux, ont terminé dans un mouchoir de poche avec des gains respectifs de 1,13% et 0,91%.

Dans le compartiment des ressources de base, Anglo American gagne 1,21%, Glencore 1,49% et ArcelorMittal 1,3%.

Les plus fortes hausses du Stoxx 600 sont pour le groupe d'ingénierie britannique Weir, qui a gagné 8,44%, et pour l'opérateur télécoms norvégien Telenor 8,2%. Tous deux ont relevé leurs prévisions de résultats annuels.

A l'opposé, l'équipementier médical suédois Getinge a chuté de 9,01% après avoir fait état d'un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes et de commandes en baisse.

Autre baisse notable en Europe, celle d'Atlas Copco (-6,86%). Le groupe suédois spécialisé dans les équipements miniers et les compresseurs a rapporté un bénéfice trimestriel moins important que prévu et ne prévoit pas une hausse de la demande à court terme.

La plus forte baisse du SBF 120 revient à Europcar (-2,23%). Le groupe a évalué à quelque 30 millions de sterling (34,3 millions d'euros) l'impact potentiel de l'enquête en cours au Royaume-Uni sur des soupçons de surfacturation de réparation pesant sur sa filiale britannique.

A moment de la clôture, les marchés actions avaient en partie effacé les pertes enregistrées en fin de matinée à la suite des chiffres de l'inflation en zone euro.

Le taux d'inflation a ralenti au mois de juin, mais l'inflation dite de base, qui exclut l'énergie et les produits alimentaires non transformés, a augmenté, selon les données publiées lundi par Eurostat confirmant les estimations préliminaires du 30 juin.

Bien qu'aucune annonce majeure ne soit anticipée, les investisseurs attendent prudemment la réunion de politique monétaire de la BCE, durant laquelle le président Mario Draghi devrait s'attacher à recalibrer son message sur la sortie progressive de l'assouplissement quantitatif.

Aux changes, l'euro se maintient à l'équilibre, toujours à un niveau proche d'un plus haut de 14 mois à 1,147 dollar.

Peu de changement pour le dollar, stable face à un panier de devises de référence mais qui a touché en séance un nouveau plus bas de dix mois, toujours sous le coup d'indicateurs macroéconomiques jugés peu favorables à une hausse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale (Fed).

Le cuivre cote à plus de 6.000 dollars la tonne, soit un plus haut de quatre mois et demi, grâce à la faiblesse persistante du dollar et à des indicateurs chinois meilleurs que prévu.

Sur le marché pétrolier, les cours de brut restent très volatiles et reculent de 0,55% pour le Brent et de 0,75% pour le brut léger américain.

(Laetitia Volga, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS