Les Bourses auraient touché le fond. Le projet de loi de François Fillon adopté. STMicroelectronics s'intéresse aux semi-conducteurs de Motorola. Retour sur le scandale Enron.

Partager

+ 4,80 % en clôture hier pour le Dow Jones, + 5,07 % pour le Nasdaq, + 6,96 % pour le CAC 40... Enfin, un rayon de soleil dans cette ambiance morose. Le rebond commencé la semaine dernière sur les marchés actions se confirmerait pour Les Echos et La Tribune qui en font leur Une. En parallèle, la publication de résultats meilleurs que prévu redonne confiance aux investisseurs, à l'image des banques américaines qui obtiennent de solides performances en matière de prêts immobiliers ainsi que de bons résultats sur les cartes de crédit.

L'assemblée nationale a donc adopté le projet de loi de François Fillon sur les 35 heures, le Smic et les allègements de cotisations patronales. Rien de nouveau. Le contingent d'heures supplémentaires est relevé de 130 à 180 heures par an. Il augmente ainsi le nombre d'heures pouvant être effectuées après information de l'inspecteur du travail et déclenchant les droits à repos compensateur obligatoire, quel que soit l'effectif de l'entreprise. Il s'applique à tous hormis certains cadres et salariés itinérants. C'est dans les Echos.

Le groupe franco-italien STMicroelectronics négocierait le rachat des semi-conducteurs de l'américain Motorola, selon le Financial Times, puis Les Echos. Il deviendrait ainsi le numéro 2 mondial du secteur.

Enron, un an après. Les Echos reviennent longuement sur ce « cas d'école » d'un scandale planétaire. Gérard Mestrallet, P-dg de Suez juge ainsi « le métier de l'énergie discrédité aux Etats-Unis », tandis que plusieurs gouvernements, dont le nôtre, veulent désormais plus de transparence dans la gouvernance des entreprises (voir la récente loi Sarbanes-Oxley par exemple aux Etats-Unis).

Le salaire des fonctionnaires augmente plus vite que le privé, à la fois en termes de niveaux de salaires et de progression du pouvoir d'achat, nous annonce enfin à sa Une Le Figaro Economie... tandis que les syndicats de fonctionnaires réclament à cor à cri « l'ouverture de négociations salariales immédiates ».

A demain !

Catherine MOAL

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS