Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les bons résultats en trompe l’œil de Samsung en 2018

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Pour la deuxième année consécutive, Samsung Electronics affiche en 2018 des résultats records tant en chiffre d’affaires qu’en bénéfice. Mais ces performances cachent des gros problèmes en perspective dont les premiers signes sont visibles au dernier trimestre 2018. L’avenir s’annonce à haut risque pour le géant coréen de l’électronique.

Les bons résultats en trompe l’œil de Samsung en 2018
Siège de Samsung Electronics près de Séoul, en Corée du Sud
© Samsung

Tout va bien dans les meilleurs du monde pour Samsung Electronics. Du moins en apparence. Pour la deuxième année consécutive, le géant coréen de l’électronique, qui compte près de 330 000 personnes dans le monde, dont 100 000 en Corée du Sud, affiche en 2018 des résultats records avec un chiffre d’affaires de près de 219 milliards de dollars, en progression de 2%, un bénéfice d’exploitation de près de 53 milliards de dollars, en augmentation de 10%, et un bénéfice net de près de 40 milliards de dollars, en progression de 5%. Avec une marge d’exploitation de 25,1% et une marge nette de 18,2%, il s’impose comme la deuxième entreprise la plus rentable de l’industrie électronique dans le monde, derrière l’indétrônable Apple.

Inversion du moteur des semi-conducteurs

Mais ces belles performances, Samsung Electronics les doit à ses semi-conducteurs. Sans cette activité, qui représente 35,4% de son chiffre d’affaires total et 75,7% de l’ensemble de ses bénéfices, le chiffre d’affaires est en baisse de 5% et le bénéfice d’exploitation en recul de 22,4%. Or ce moteur, qui a tiré les résultats du groupe en 2017 et 2018, le propulsant à la première place mondiale dans les puces électroniques devant l’américain Intel, est en train s’inverser.

En cause : le retournement du marché des puces mémoires, qui représentent 84% de ses revenus dans les semi-conducteurs. Après un cycle haussier exceptionnel de deux ans, qui a fait la fortune des fabricants, Samsung Electronics en tête, ce marché est entré dans un cycle baissier avec son cortège de contraction de la demande et d’effondrement des prix. Ses effets négatifs sont déjà visibles dans les résultats du quatrième trimestre 2018 où le chiffre d’affaires et le bénéfice d’exploitation des semi-conducteurs ont fondu de 24% et 40%.

La fête est clairement terminée. Samsung Electronics s’attend d’ailleurs à un premier semestre 2019 très dur mais espère voir la situation s’arranger au second semestre. Un espoir qui risque d’être déçu car un cycle dure en général deux ans. Comme il a commencé au second semestre 2018, il pourrait durer jusqu’au second semestre 2020. Et la crise devrait s’exacerber avec l’entrée cette année sur le marché d’acteurs chinois comme Innotron Memory et Yangtze Memory Technology Co qui ne rêvent que d’une chose : briser la domination du géant coréen qui s’arroge près de 40% du marché mondial des puces mémoires selon le cabinet TrendForce.

Dans la ligne de mire de Huawei

Samsung Electronics se présente comme un groupe diversifié présent aussi dans la télévision, l’électroménager, la micro-informatique, les mobiles ou encore les écrans plats (via sa filiale Samsung Display). Le problème c'est qu’elles sont presque toutes en recul en raison de la montée de la concurrence chinoise. C’est particulièrement vrai dans les mobiles où ses livraisons de smartphones ont diminué de 26,4 millions d’unités en 2018 selon le cabinet Strategy Analytics, tombant pour la première fois depuis 2011 en dessous de la barre des 300 millions d’unités. Cette activité emblématique, qui constituait par le passé le grand moteur et la vache-à-lait du groupe, voit son chiffre d’affaires chuter de 7% à près de 87 milliards de dollars et son bénéfice d’exploitation perdre 14% à 9 milliards de dollars. Et les perspectives ne sont guère réjouissantes. Samsung Electronics va être dans la ligne de mire du chinois Huawei Technologies, qui devrait détrôner Apple en 2019 à la deuxième place selon le cabinet TrendForce. L’avenir du groupe coréen s'annonce de plus en plus compliqué.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle