L'Usine Aéro

Les Boeing 787 des compagnies japonaises de nouveau inspectés

, , ,

Publié le

Le ministre japonais des Transports a demandé aux deux compagnies aériennes nippones qui exploitent le Boeing 787 d'inspecter les batteries de tous leurs appareils, après la détection d'un problème de pression d'air dans le compartiment d'une batterie.

Les Boeing 787 des compagnies japonaises de nouveau inspectés © Laurence Rousseau - L'Usine Nouvelle

Après la détection d'un problème de pression d'air dans le compartiment d'une batterie qui avait contraint Japan Airlines (JAL) à annuler un vol d'un de ses Dreamliner dimanche 2 juin, le ministre japonais des Transports a demandé aux deux compagnies aériennes nippones qui exploitent le Boeing 787 d'inspecter les batteries de tous leurs appareils,

L'incident était intervenu juste le lendemain de la remise en service complète des 787 par JAL et par l'autre compagnie japonaise, All Nippon Airways (ANA), après une interruption de quatre mois suite à un problème de surchauffe de batteries. Le ministre des transports Akihiro Ota a jugé cet incident "regrettable", soulignant qu'il avait "inquiété les passagers", d'après des propos cités par un de ses porte-paroles.

Mesures préventives

Le ministre a en outre demandé à JAL et ANA de prendre des mesures préventives pour éviter la répétition éventuelle de ce problème, mais ces instructions n'influeront pas sur les plans de vol, a assuré le ministère. Un porte-parole de JAL a déclaré pour sa part à l'AFP que les contrôles demandés avaient été accomplis immédiatement et terminés dès dimanche. "Il n'y a pas d'impact sur l'exploitation de ces appareils", a-t-il souligné.

La compagnie avait mis l'anomalie sur le compte d'une erreur des services de maintenance de Boeing qui, lors de la réparation de la batterie, ont bouché par erreur deux petits orifices de ventilation destinés à éviter une surchauffe. Ces modifications des batteries des Dreamliner avaient été ordonnées à la fin avril par les autorités de régulation américaine, japonaise et européenne comme préalable à la levée de l'interdiction de vol.

Les 50 Boeing 787 en service dans le monde avaient été cloués au sol depuis le mois de janvier, après deux graves incidents de surchauffe de batteries sur deux appareils de JAL, qui en comptait alors 7, et ANA, qui en exploitait 17 à ce moment là.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte