Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les Boeing 737 MAX pourraient être remis en service fin juin selon le régulateur aérien américain

, , , ,

Publié le , mis à jour le 24/05/2019 À 07H50

Jeudi 23 mai, des représentants du régulateur aérien américain ont rencontré des membres de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) pour évoquer la remise en service des avions Boeing 737 MAX. L'administration américaine envisage une remise en service dès la fin du mois de juin aux États-Unis selon des sources de Reuters. Une information à considérer prudemment : l'appareil est toujours immobilisé à travers le monde après deux catastrophes aériennes survenues en octobre 2018 et mars 2019.

Les Boeing 737 MAX pourraient être remis en service fin juin selon le régulateur aérien américain
Aucun échéancier ferme n'a toutefois été validé pour la remise en service du 737 MAX de Boeing. /Photo prise le 13 mars 2019/REUTERS/Joshua Roberts
© Joshua Roberts

Les 737 MAX de Boeing pourraient être remis en service dès la fin du mois de juin aux États-Unis. C'est ce qu'ont déclaré des représentants du régulateur aérien américain à des membres de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), a appris Reuters de sources au fait du dossier. Une réunion était organisée jeudi 23 mai à Montréal (Canada) pour permettre à des représentants de la Federal Aviation Administration (FAA) et de Boeing d'informer le conseil d'administration de l'OACI des efforts pour remettre en service le 737 MAX.

Cette éventuelle remise en service est à considérer avec prudence. Aucun échéancier ferme n'a été validé, ont précisé les trois sources de Reuters, s'exprimant sous couvert d'anonymat. Interrogé plus tôt sur l'hypothèse que les 737 MAX soient remis en service d'ici au mois d'août, le directeur de la FAA Dan Elwell n'avait pas voulu entrer dans les détails : "Cela va prendre le temps qu'il faudra". Surtout, le choix de la FAA ne sera pas nécessairement suivi par les autres pays. Le régulateur américain s'est en effet attiré des critiques à travers le monde avec des soupçons de complaisance à l'égard de Boeing.

Les compagnies aériennes pénalisées par l'immobilisation du 737 MAX

Si elle venait à être confirmée, une remise en service du 737 MAX fin juin constituerait un soulagement inattendu pour les principales compagnies américaines, American Airlines, Southwest et United, qui ont annulé les vols prévus sur ce modèle en juillet et en août, une période-clé.

Deux catastrophes aériennes impliquant des Boeing 737 MAX se sont produites en octobre 2018 en Indonésie puis le 10 mars en Éthiopie, faisant 356 morts au total. Le bimoteur de Boeing est cloué au sol dans le monde entier depuis ce deuxième crash.

Les autres pays devront définir eux-mêmes la date de reprise des vols

En parallèle, à Forth Worth (Texas), le directeur de la FAA Dan Elwell rencontrait des régulateurs de nombreux pays pour faire le point sur les modifications logicielles apportées par Boeing et la formation des pilotes.

Lors d'un point de presse à l'issue de cette rencontre, qu'il a qualifiée de "constructive", Dan Elwell n'a pas souhaité commenter la réunion privée organisée par la FAA avec l'agence des Nations unies. Il a répété qu'aucun calendrier précis n'avait été établi par la FAA pour la remise en service de la gamme vedette de Boeing.

Selon deux sources, les représentants de la FAA ont dit aux membres de l'OACI envisager que les 737 MAX reprennent les airs fin juin aux États-Unis, sans être en mesure d'estimer quand les autres pays autoriseraient ce modèle de Boeing à voler à nouveau.

Le Canada et l'Europe ont dit mercredi 22 mai qu'ils définiraient eux-mêmes la date de reprise des vols des 737 MAX.

Boeing n'a pas encore soumis ses modifications du logiciel

Boeing, qui a annoncé avoir terminé la mise à jour du logiciel du 737 MAX, n'a pas encore soumis cette nouvelle version à la FAA pour validation et n'a pas décidé quand elle le ferait.

"Une fois que nous aurons transmis à la FAA les informations demandées, nous pourrons programmer un vol de certification et transmettre les derniers documents", a déclaré jeudi 23 mai le directeur de la communication de l'avionneur américain, Chaz Bickers.

L'action Boeing, en baisse de 17% depuis l'accident du 10 mars, s'adjugeait 2% dans les échanges d'après-Bourse en réaction aux informations de Reuters.

L'OACI, dont le siège est à Montréal, ne peut décider de mesures contraignantes mais son avis pèse dans les décisions en matière de sécurité des 193 États membres de l'ONU.

Avec Reuters (Allison Lampert à Montréal et David Shepardson à Forth Worth, Texas; avec Tracy Rucinski à Chicago et Eric Johnson à Seatlle; Jean Terzian et Véronique Tison pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle