Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Les biotechnologies, l’avenir de la filière cosmétique en France?

,

Publié le

Tribune Quels sont les enjeux de la filière cosmétique en France, de plus en plus bousculée par les consommateurs à la recherche de produits naturels ? La recherche de composés bio-sourcés et de molécules produites par des technologies respectueuses de l’environnement représente un défi majeur pour les professionnels du secteur, observe Pierre Monsan, directeur fondateur de TWB (Toulouse White Biotechnology). Il défend les biotechnologies comme l’avenir de la filière.

Les biotechnologies, l’avenir de la filière cosmétique en France?
Pierre Monsan, directeur fondateur de TWB défend les biotechnologies comme l’avenir de la filière cosmétique.

L'industrie cosmétique figure parmi les rares secteurs où la France est leader mondial. En France, ce marché se classe juste derrière l'aéronautique, les vins et spiritueux. En 2017, les exportations du secteur cosmétique français ont atteint 13,6 milliards d'euros, selon le syndicat du secteur, la FEBEA.

Afin de maintenir leur place de leader sur le marché mondial, les acteurs français du secteur n’ont de cesse d’innover et investissent notamment dans les biotechnologies, véritable alternative de production durable des produits cosmétiques. En effet, en s’appuyant sur le vivant (enzymes ou micro-organismes), les biotechnologies assurent le développement d’ingrédients biosourcés ou de packagings biodégradables en remplacement de produits chimiques.

Outre l’aspect éco-responsable, les biotechs permettent de diversifier les molécules déjà existantes, voire même de générer des molécules qui n’existent pas aujourd’hui dans la nature avec des propriétés tout à fait intéressantes et plus optimisées. Il est par exemple possible de créer de nouveaux composants pour développer des produits en parfumerie. De nouveaux composés aromatiques, des notes nouvelles aux parfums inexistants jusqu’alors peuvent être créés. Les biotechnologies offrent ainsi un énorme potentiel d’innovation dans ce secteur, permettant de répondre aux enjeux de développement durable et à la demande croissante des consommateurs en matière de “naturalité” des produits.

Mais la principale révolution dans ce secteur reposera sur la possibilité de connaître précisément l’état de la peau en analysant son microbiote via un séquençage de l’ADN. Grâce aux biotechnologies, il sera alors possible de proposer des produits sur-mesure avec des molécules actives correspondant parfaitement aux besoins de chaque individu. A l’image d’autres secteurs et grâce aux nouvelles technologies, la cosmétique sera de plus en plus personnalisée.

Des pôles dédiés aux biotechs dans le domaine de la cosmétique voient le jour en France. La région Toulousaine, qui fait figure de référence en biotechnologie, attire à ce titre de nombreuses sociétés mondiales dans le secteur des cosmétiques. Outre la présence historique de l’industriel de renom Pierre Fabre, la Métropole Toulousaine vient d'attirer Givaudan, leader mondial des parfums et des arômes, à travers l'acquisition de la société Libragen. De récentes arrivées comme Clariant et l'IFF-Lucas Meyer démontrent l’attractivité de la France sur ce secteur. La France compte bien garder sa longueur d’avance sur ce secteur stratégique pour son économie.

Pierre Monsan, directeur fondateur de TWB (Toulouse White Biotechnology)

 

Les avis d'experts sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle