Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Les betteraviers cassent du sucre sur Tereos

Adeline Haverland , ,

Publié le

Tereos , le numéro 2 mondial du sucre, est en proie à une grave crise interne après la démission de 70 membres de la coopération et de 5 membres de son conseil de surveillance.  Les démissionnaires questionnent notamment  la stratégie de diversification du groupe.  Le président de la coopérative, François Leroux, a réagi dans une longue lettre dénonçant une "campagne publique de dénigrement"

Les betteraviers cassent du sucre sur Tereos
Tereos, le géant de la bettraves, numéro 2 mondial du sucre, au coeur d'une polémique interne
© Tereos

Devenu numéro mondial du sucre en 2018, Tereos n’en est pas moins épargné par les polémiques internes. 70 conseillers régionaux sur 172 et 5 des 20 membres du conseil de surveillance ont, en effet, posé leur démission.

l'opacité du groupe au centre des critiques

Ces élus de la coopérative de 12 000 planteurs dénoncent l’opacité de la stratégie du groupe. "Nous avons démissionné de nos mandats pour exprimer notre désaccord à l’égard d’une gouvernance défaillante de notre coopérative, Tereos SCA, et de ses résultats de gestion", expliquent dans un communiqué, publié le 24 juillet, les démissionnaires. Ils pointent notamment du doigt la maîtrise de la dette du groupe, celle des frais généraux et mettent en avant leurs inquiétudes quant aux résultats de la stratégie de diversification entamée par le groupe depuis 2012.

Tereos dénonce une campagne de destabilisation

Face à l’ampleur de la polémique, le président du groupe François Leroux s’est exprimé dans une longue lettre, envoyée aux rédactions le 2 août. "Tereos est victime depuis plusieurs mois d’une campagne anonyme de déstabilisation (...) De quoi s’agit-il ? D’une banale histoire d’élection perdue", précise François Leroux. La démission des conseillers régionaux et des membres du conseil de surveillance est en effet intervenue après la non-réélection de 2 membres du conseil d’administration lors de la dernière assemblée générale en juin dernier.

Le président du groupe a voulu rassurer les autres membres de la coopérative quant à la santé de Tereos. "Tereos va bien sur le plan financier. Au cours de notre dernier exercice clos le 31 mars dernier, Tereos a réalisé un chiffre d’affaires record de 5 milliards d’euros et est devenu le deuxième groupe sucrier mondial. Le fait que notre résultat net comptable soit négatif relève exclusivement d'une décision de distribuer du résultat à ses coopérateurs dans une période de crise agricole" explique le dirigeant.

François Leroux en profite pour défendre la stratégie de diversification du groupe et notamment l'internationalisation de ses activités. " la stratégie de Tereos s’est avérée pertinente et adaptée. C’est grâce à la diversification le groupe a réussi à afficher une telle résilience malgré la libéralisation du marché européen. Cette diversification a contribué cette année à nos résultats opérationnels à hauteur de 75 % ! " précise François Leroux. En juin dernier, l'entreprise annonçait vouloir poursuivre cette stratégie et envisager l'ouverture du capital pour financer de nouvelles opérations.

Pas de changement avant la prochaine assemblée générale

Reste à savoir si la polémique actuelle impactera le fonctionnement du groupe. A l'heure actuellement,Tereos précise que la démission des conseillers régionaux et des membres du conseil de surveillance n’aura pas d'impact pas le fonctionnement du groupe. "La coopérative fonctionne comme une démocratie. Il est normal qu'il y ait des oppositions. Ce qui importe c'est que la majorité l'emporte" relativise un porte-parole du groupe en précisant que lors de la dernière assemblée générale, les différentes orientations stratégiques ont été adoptées à la majorité absolue.

Malgré la crise, Tereos n'entend pas modifier son calendrier. "Les décisions seront prises à 15 au lieu de 20 en attendant les prochaines élections prévues pour juin 2019, à l'occasion de la prochaine assemblée générale", précise le groupe. 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

06/08/2018 - 22h51 -

circulez y a rien a voir ! sacrée réponse d'un président face à des questions précises !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle