Les banques et la CDC s'empoignent sur le livret A

PARIS (Reuters) - Les banques françaises, en quête de dépôts bancaires pour affronter leurs besoins de liquidité, ont engagé un véritable bras-de-fer avec la Caisse des dépôts (CDC) pour obtenir du gouvernement qu'il abaisse le taux de centralisation de l'encours du livret A à la CDC.

Partager

Les banques et la CDC s'empoignent sur le livret A

Les banques, qui peuvent toutes distribuer le livret A depuis le 1er janvier 2009, militent pour un taux de centralisation autour de 50% tandis que la CDC, qui utilise cette épargne pour financer le logement social, souhaite un taux minimum de 70%.

Face aux attaques des établissements bancaires, qui affirment que le livret A ne finance pas suffisamment l'économie, la Caisse des dépôts est sortie mardi de son silence et reproche aux banques de vouloir faire main basse sur l'épargne réglementée pour résoudre leurs problèmes de financement.

"Les nouvelles règles du comité de Bâle avec le ratio de liquidité à un mois vont imposer au système bancaire d'avoir bien plus de liquidités", rappelle Augustin de Romanet, le directeur général de la CDC, dans une interview à Libération.

"Les banques en cherchent donc et regardent du côté des livret A et LDD (livret de développement durable - NDLR)", souligne-t-il. "Les banques sont dans leur rôle quand elles expriment leurs besoins de liquidités".

Le gouvernement doit arrêter le taux de centralisation du livret A - actuellement d'environ 63% - d'ici septembre 2011 mais les dirigeants bancaires n'ont pas attendu pour monter au créneau.

Frédéric Oudéa, le PDG de la Société Générale, a été le premier à sonner la charge mercredi devant les députés en affirmant qu'un taux de centralisation trop élevé serait "contre-productif" dans la mesure où la CDC ne finance pas, selon lui, l'économie.

PAS DE FINANCEMENT SPÉCULATIF

Baudouin Prot, le directeur général de BNP Paribas, a enfoncé le clou le lendemain en déclarant que l'argent du livret d'épargne le plus populaire en France devait servir à financer davantage les entreprises.

"L'intégralité de cet argent est utilisé en faveur de l'économie", leur répond Augustin de Romanet.

La Caisse des dépôts rappelle à cette occasion que l'encours du livret A, qui s'élève à 191,6 milliards d'euros à fin septembre, est notamment utilisé pour financer la "construction de logements sociaux", la "création de lignes à grande vitesse", les "rénovation des universités et des hôpitaux".

"Pas un seul euro de cet argent centralisé à la Caisse des dépôts n'est immobilisé dans des activités de marché ou purement spéculatives", contre-attaque le patron de la CDC. "Je ne suis pas sûr que les banques puissent en dire autant".

L'établissement public, bras financier de l'Etat français, rappelle par ailleurs que le taux de centralisation du livret A a été abaissé autour de 62% pendant la crise, contre 70% prévu par la loi de modernisation de l'économie, pour aider les banques à faire face à la crise de liquidité de 2008 et de 2009.

"Le taux de centralisation a été baissé à 62% en 2008 (pendant la crise - NDLR) pour aider les banques à trouver de la liquidité", indique une source proche de la CDC qui n'a pas souhaité être citée. "Les fonds d'épargne sont un réservoir de liquidité pour les coups durs".

Cette source rappelle aussi que les encours du livret A centralisés auprès de la Caisse des dépôts bénéficient de facto d'une garantie publique.

Matthieu Protard et Laure Bretton, édité par Jean-Michel Bélot

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS