Les avions privés de l'automobile

Partager

Les avions privés de l'automobile
Venus quémander un prêt relais de 25 milliards de dollars, les PDG des trois grands constructeurs GM, Chrysler et Ford multiplient les allers-retours entre Detroit et Washington. Avec, lors de leur dernière audition, un petit moment de flottement quand les représentants ont appris que chacun des PDG avait fait le déplacement avec leur jet... privé. Indigné, le démocrate Gary Ackerman a fait remarquer que cette démarche s'apparentait à celle d'un homme en smoking et haut-de forme venant quémander à la soupe populaire. Et de leur demander s'ils n'avaient à tout le moins pu mutualiser leur déplacement ou l'effectuer sur une ligne régulière. Les patrons, piteux, ont indiqué qu'ils n'y avaient pas pensé.

Autant que leur absence de plan prévisionnel, cet aparté a largement contribué au refus des sénateurs. Ces derniers ne prêteront donc pas les 25 milliards supplémentaires demandés par les Big Three. Dans l'immédiat.
Cette façon de faire « la manche » est aussi très symbolique de la mentalité des hommes forts de l'automobile ou des cadors de la politique industrielle et économique américaine. Car si on peut reprocher aux PDG aujourd'hui de ne pas avoir prévu le retournement de marché, l'explosion du prix du pétrole, l'inadéquation de leurs modèles avec l'écologiquement correct, il faudrait aussi condamner l'un des grands absents de ce procès médiatique : le premier américain, George Bush.
Pendant des années, Bush le jeune, en refusant de ratifier le protocole de Kyoto, a, de fait, donné un blanc-seing aux industriels pour s'éviter une remise en question sur l'écologie. Certes, face aux lobbies des agriculteurs, il a enjoint les constructeurs à produire des motorisations acceptant le bioéthanol. Sans grands succès.

Symptomatique aussi la réaction des « Big Three » face au succès commercial des modèles hybrides de Toyota et Honda. Leur premier réflexe a été de lancer une campagne sur la dangerosité de ces modèles. Parce que silencieuses, elles présentent un risque pour les aveugles et les enfants... Devant le peu de succès de la campagne, les constructeurs se sont alors tournés vers le gouvernement pour lui demander une aide afin de financer leur R&D autour des batteries lithium-ion.

Ce type d'anecdote peut être multiplié à l'envi. Mais au final, une impression de gouvernance étrange émerge. Et cela du sommet de l'Etat à celui des constructeurs. Elle sera difficile à modifier rapidement. D'autant plus que les « trois gros » n'ont plus que 12 jours pour présenter un plan cohérent et un nouveau modèle de production. Plan qu'ils n'ont pas réussi à « pondre » en cinq ans...

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS