Les autorités s'organisent face au retour de la grippe aviaire en Europe

De nouveaux cas de grippe aviaire ont été détectés dans sept pays européens. Les autorités suisses et allemandes sont notamment mobilisées face à cette crise. En France, les mesures de surveillance sont renforcées, quelques mois après une crise majeure dans le Sud-Ouest.

Partager

Les autorités s'organisent face au retour de la grippe aviaire en Europe

De nouveaux cas de grippe aviaire ont été récemment recensés la semaine dernière en Allemagne, en Suisse, en Autriche, en Pologne, en Hongrie, en Croatie et aux Pays-Bas.

En Suisse, les autorités ont ordonné le confinement des volailles domestiques à compter du 16 novembre. "Pour empêcher tout contact entre des oiseaux sauvages et des volailles domestiques, l'alimentation et l'abreuvage de ces dernières doivent être effectués dans un poulailler fermé, inaccessible aux oiseaux situés à l'extérieur", demande l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. En Allemagne, un bureau de gestion de crise a été mis en place, parallèlement à l’abattage de 30 000 poulets dans une exploitation de l’Etat du Schleswig-Holstein.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Vigilance renforcée en France

En France, face à cette menace, le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt a déclenché un plan de surveillance de la faune sauvage. Un arrêté publié jeudi 17 novembre au "Journal officiel" relève le risque de grippe aviaire sur le territoire français de "négligeable" à "modéré". Il devient "élevé" dans les zones humides où se concentre la faune sauvage. Dans certaines zones, des mesures de sécurité et de confinement sont en place, tandis que des contraintes supplémentaires sont appliquées sur la chasse au gibier.

"Cet épisode n’a aucun lien avec l’épizootie rencontrée dans le Sud-Ouest en début d’année 2016", souligne par ailleurs le ministère. La production de foie gras a repris le 15 août, après quatre mois d’arrêt. Le Comité interprofessionnel du foie gras a estimé le coût de cette crise à 500 millions d’euros.

Franck Stassi Journaliste BTP, bois, papier-carton
Franck Stassi

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS