Les autocars d’Iveco dans les roues de la loi Macron

Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, prend la route d’Annonay (Ardèche) ce lundi 21 septembre en fin de matinée. Pour une visite du dernier fabricant français d’autocars, Iveco Bus, qui profite de l’ouverture du secteur des transports interurbains par autocar.

Partager

Iveco Bus est la seule entreprise à produire des autocars en France. Sous la marque Magelys, qui vient de décrocher le titre de "Coach of the year 2016" décerné par un jury de vingt-deux magazines européens.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’entreprise qui appartient au groupe italien CNH industrial compte sur le moteur de la loi Macron pour accroître ses commandes et les cadences journalières de son usine d’Annonay (Ardèche). Celles-ci ont déjà progressé de 1,5 à 2 autocars par jour ces dernières semaines pour faire face à de nouveaux contrats, comme celui qui sera signé en présence du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, avec la société Autocars Pays de Savoie qui opère pour le compte de l’allemand FlixBus.

Pérennité de l'emploi

Les autocars ne représentent qu’un tiers de l’activité de l’usine ardéchoise qui produit majoritairement des autobus utilisant notamment différentes énergies dites alternatives (gaz naturel, hybride) et des châssis. Les livraisons de bus hybride contribuent à la bonne marche de l’usine d’Annonay qui "a pérennisé 250 emplois les trois dernières années" selon sa direction, par suite de la transformation de contrats temporaires en CDI.

Iveco Bus emploie aujourd’hui 1 250 salariés dans le Nord de l’Ardèche et fournit du travail à 250 entreprises en France, dont une centaine dans la région Rhône-Alpes. L’entreprise a décroché le label Origine France Garantie, plus de 50 % du prix de revient des bus et autocars du constructeur ardéchois étant réalisé en France.

Iveco Bus dispose d’une autre usine en République tchèque spécialisée dans la fabrication d’autocars interurbains dont 20 % des composants proviennent de France. Outre Iveco Bus, le groupe CNH Industrial possède une autre marque française d’autobus, Heuliez, qui a été retenue par l’agglomération dijonnaise pour une commande de 102 bus hybrides dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Vincent Charbonnier

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS