Les astronautes chinois vont s'entraîner dans l'Airbus A310 Zero-G de Novespace

Un nouvel accord signé le 17 janvier avec le la division spatiale de l’Académie des Sciences Chinoises permet à Novespace, filiale du Cnes, de mettre un pied dans le programme spatial chinois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les astronautes chinois vont s'entraîner dans l'Airbus A310 Zero-G de Novespace

Novespace, la filiale du Centre National de Recherche Spatial (Cnes) a signé le 17 janvier un accord avec la division spatiale (Technology and Engineering Center for Space utilisation / CSU) de l’Académie des Sciences Chinoises (CAS). Novespace devient le prestataire exclusif de vols paraboliques du programme spatial habité chinois. Le CSU, via sa division Zero Gravity Experiment Center (0GEC), devient l’unique " tour opérateur" de la filiale du Cnes sur le marché chinois.

"La chine représente une énorme opportunité, que ce soit pour l’ampleur de son programme spatial ou pour le potentiel de son marché", explique Thierry Gharib, Directeur général de Novespace.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le CSU conçoit les expériences du programme de vols spatiaux habités chinois, notamment celles réalisées fin 2016 par le dernier équipage du laboratoire spatial Tiangong-2. Ce dernier préfigure la future station spatiale chinoise dont la construction doit débuter en 2018 pour s’achever en 2022. Le partenariat permet à Novespace de faire de son Airbus A310 Zero-G l’unique avion utilisé pour les vols paraboliques du programme.

Vers le marché chinois et au-delà

La filiale du Cnes a déjà signé d'autres partenariats commerciaux. Depuis 2013, Avico Group commercialise, sous la marque Air Zero G. des vols à destination du grand public organisés par Novespace. Deux campagnes de vols paraboliques ont également été affrétés en Suisse en 2015 et 2016 avec l’Université de Zurich puis la fondation Swiss Sky Lab.

La filiale Zero Gravity Experiment Center (0GEC) du CSU sera en charge de distribuer, auprès du marché chinois, les sésames pour embarquer sur un vol de l’A310 Zero-G. Ceux-ci décolleront majoritairement depuis la base Novespace à l’aéroport de Bordeaux Mérignac même s’il est prévu que l’Airbus A 310 ZERO-G fasse aussi le déplacement en Chine.

L’intérêt pour les deux partenaires réside dans la possibilité de baisser les coûts des vols paraboliques de leurs programmes spatiaux respectifs. Pour l’entreprise tricolore c’est également l’occasion de poser un pied en dehors de l’Europe.

Techniquement, les vols paraboliques permettent de simuler les conditions d’apesanteur dans l’espace. Pour y arriver, les avions certifiés Zero-G effectuent une suite de manœuvres de montées et descentes entrecoupées de paliers.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS