Les arguments de François Hollande pour fermer Fessenheim

Le candidat PS à la présidentielle a justifié jeudi 16 février sa décision de fermer la centrale de Fessenheim.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les arguments de François Hollande pour fermer Fessenheim

"Elle est située sur une zone sismique", et il s’agit de la plus "vieille centrale de France". Deux atouts majeurs pour répondre aux attaques de Nicolas Sarkozy. Pour répondre aux accusations de "prébendes", François Hollande a expliqué sa décision.

Il a affirmé vouloir être le "président de la sécurité, de la sûreté". Dans ces conditions, il ne pouvait pas conserver la centrale de Fessenheim. Le candidat, pour qui l’emploi est un axe de campagne majeur, a tenu à rassurer les salariés de la centrale par la même occasion. "Si Fessenheim ferme elle sera démantelée et ça fera des années encore de travail".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Puis il a fait une mise au point. "Franchement, c'est une question très importante le nucléaire, ça ne se traite pas à la légère, ce n'est pas une phrase qu'on doit prononcer dans un meeting, c'est pas un mot qu'on doit faire pour les travailleurs qui s'inquiètent", a-t-il déclaré.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS