Les apprentis ingénieurs de plus en plus demandés

L'apprentissage dans les écoles d'ingénieurs a le vent en poupe. Un bon moyen d'ouvrir les promotions à de nouveaux profils.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les apprentis ingénieurs de plus en plus demandés

Sup'Alternance, le salon de l'apprentissage dans l'enseignement supérieur, ouvre ses portes les 28 et 29 mars, dans un contexte très favorable. En 2006, le ministère de l'Enseignement supérieur dénombrait 11 341 apprentis à bac + 5 - 20 % de plus qu'en 2005 - dont 7 153 ingénieurs (+ 8 %). Même si le nombre d'apprentis est encore marginal dans l'enseignement supérieur, « c'est là qu'il se développe le plus vite », assure Jean-Pierre Boisivon, l'ancien délégué général de l'Institut de l'entreprise, qui prépare pour septembre 2009 un projet de grande école par apprentissage dédiée aux bacheliers professionnels. Les écoles d'ingénieurs se sont déjà engouffrées dans ce créneau. « Elles diversifient leur recrutement en l'ouvrant à des BTS et DUT », estime Jean- Claude Duriez, le directeur des Mines de Douai et membre de la commission permanente de la Cdefi (Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs).

Des profils souvent issus de milieux peu favorisés qui voient dans l'apprentissage un moyen de financer leurs études. Selon une enquête de l'Ecole de management de Reims, sur ses dix dernières promotions, 12,5 % des anciens apprentis étaient boursiers, contre seulement 6,5 % dans les cursus classiques. Tous les établissements n'y sont pourtant pas favorables. « Des grandes écoles généralistes ne veulent pas être associées à une formation par apprentissage », reprend Jean-Claude Duriez. L'alternance se prête, en effet, plus à des études spécialisées, à caractère opérationnel. Les entreprises y voient cependant un moyen efficace de recruter leurs collaborateurs. Et poussent les établissements à ouvrir ce type de filières, en leur faisant miroiter le versement de leur taxe d'apprentissage.


Arnaud Dumas

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS