Les applications mobiles les plus consommatrices d’énergie sont...

Lors de VivaTech, Atos a présenté une étude de la start-up Greenspector recensant les 30 applications mobiles les plus consommatrices d’énergie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les applications mobiles les plus consommatrices d’énergie sont...

Sur nos mobiles, choisir des applications peu énergivores permet d’économiser nos batteries et nos ressources énergétiques globales. Pour faire face à ce double enjeu, dont on peine honnêtement à déterminer le plus crucial, le groupe français de services du numérique Atos s’est allié à la start-up nantaise Greenspector, spécialisée dans l’évaluation environnementale et l’écoconception de logiciels, pour établir un palmarès des applications les plus consommatrices.

Au total, ils estiment que la consommation annuelle due à l’utilisation d’applications mobiles dans le monde atteint 20,3 TWh, un chiffre qu’ils rapprochent de la consommation électrique de l’Irlande (autour de 25 TWh par an).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un rapport de 1 à 4 entre les applications

En étudiant 35 applications réparties dans 7 catégories d'usage, l’étude met en lumière que toutes les applications ne nécessitent pas autant d’énergie les unes que les autres. Par exemple, “on vide deux fois plus son smartphone en surfant sur le web qu’en téléphonant“ écrivent les auteurs.

Consommation électrique de 30 applications mobiles

Naviguer sur le web ou sur les réseaux sociaux serait en moyenne plus consommateur que passer le temps sur des jeux vidéo ou des services multimédias. Une nouvelle qui fera aussi du mal aux amateurs de Twitter, qui se classe en troisième position des applications les plus gloutonnes. La première place revenant haut la main à l’application de partage de vidéo Tik Tok.

Ces différences se retrouvent aussi au sein des catégories. Par exemple, envoyer des mots doux avec Whatsapp sera comparativement plus économique qu’en passant par Messenger. Une différence importante puisque selon les auteurs de l’étude : “si la moyenne des applications était positionnée sur l’application la moins énergivore de sa catégorie, on pourrait augmenter l’autonomie des batteries d'un tiers et réduire la consommation annuelle en électricité de 6 TWh“. Un constat allant dans le sens de Greenspector pour qui la consommation électrique doit être prise en compte dès le développement des applications.

11% de la consommation électrique du numérique est due aux smartphones

Un objectif qui permettra d’éviter les fins de nuits inquiètes pour la batterie de nos téléphones, mais aussi de répondre à la question climatique. On estime en effet que le numérique cause 3,7% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, et "la consommation des smartphones (incluant la phase d’usage et la phase de fabrication) représente 11% de la consommation d’énergie du numérique selon le Shiftproject" précise Thierry Leboucq, président de Greenspector, dans un communiqué.

En réalité pourtant, la consommation d’un smartphone pèse peu dans son empreinte énergétique globale. Toujours selon le rapport du think-tank The Shift Project – dont l’étude tire les chiffres précédents – “la consommation énergétique totale [d’un smartphone] se réalise à plus de 90% avant même son achat“, durant sa production.

Un constat que ne renie pas Greenspector, chez qui on explique : “Oui, sur tout le cycle de vie, l’impact de la production est très important. Mais plus une application va consommer la batterie du téléphone, plus cela va accélérer son vieillissement, et pousser à en changer rapidement. Il est donc aussi important que les applications soient éco-conçues, afin d'améliorer le temps de vie du téléphone lui-même, et diluer les impacts de sa fabrication“.

0 Commentaire

Les applications mobiles les plus consommatrices d’énergie sont...

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS