Les antidouleurs en vente libre souvent toxiques selon 60 Millions de consommateurs

Les médicaments contre la douleur, appelés antalgiques, peuvent être très nocifs pour la santé, même s'ils sont en vente libre. Le magazine 60 Millions de consommateurs donne ses recommandations après avoir testé une trentaine de produits.

Partager
Les antidouleurs en vente libre souvent toxiques selon 60 Millions de consommateurs
La paracétamol est à privilégier... mais à petites doses.

En cas de petit mal de tête, un comprimé, un verre d’eau, et hop, tout va mieux. Voilà le genre de réflexe contre lequel le magazine 60 millions de consommateurs met en garde dans son dernier numéro. Le mensuel a testé une trentaine d’anti-douleurs, parmi lesquels le paracétamol, l’ibuprofène et l’aspirine. Son constat est sans appel : il faut en consommer moins et surtout, privilégier le paracétamol.

L'aspirine fortement déconseillée

"A partir du moment où un médicament est en vente libre et peut être pris en automédication, on a tendance à se dire qu’il est sans risque. Mais ce n’est pas le cas", souligne Sylvie Metzelard, la directrice de la rédaction. "Nous avons choisi de nous engager en recommandant en premier choix du paracétamol, en deuxième choix l’ibuprofène et en dernière position l’aspirine."

Cette dernière présente un risque de saignements intestinaux, une toxicité pour le rein et pour le foie qui serait trop importante selon l’étude. "Cela ne vaut pas la peine de prendre ce risque pour un simple mal de tête. D’autant que l’aspirine est souvent ancrée dans des habitudes familiales dont il est difficile de se défaire", explique Sylvie Metzelard.

L'ibuprofène dans de rares cas

L’ibuprofène, lui, n’est destiné qu’à certains cas spécifiques. "Il ne concerne que les pathologies avec une composante inflammatoire", explique Christian De Thuin, docteur en pharmacie qui travaille avec 60 Millions de consommateurs. "Et surtout, on privilégie un comprimé de 200 mg, à prendre en milieu de repas pour éviter qu’il ne soit nocif pour le système digestif." Avec l’ibuprofène, les risques liés sont nombreux. Toxique pour le foie, le médicament peut également mener à l’ulcère.

Le paracétamol, avec modération

Enfin, le paracétamol, s’il est à privilégier, n’est pourtant pas exempt d’inconvénients. "Il présente le meilleur rapport entre bénéfices et risques", explique Sylvie Metzelard. A condition de ne pas dépasser la dose maximale de 3 grammes par jour (c’est-à-dire trois comprimés d’un gramme.) "On peut aussi commencer par de doses de 500 mg et voir si la douleur passe."

Mauvaise nouvelle pour les fêtards, l’association du paracétamol avec l’alcool s’avère très mauvaise. Utilisé en "gueule de bois", il devient mauvais pour le foie. Trop occupé à détoxifier les molécules d’alcool présentes dans l’organisme, le foie n’arrive plus à éliminer les composantes toxiques du paracétamol. Quelle solution reste-t-il ? Boire de l’eau en quantité suffisante. Une astuce qui fonctionne aussi bien pour le mal de crâne classique que pour le lendemain de fête.

0 Commentaire

Les antidouleurs en vente libre souvent toxiques selon 60 Millions de consommateurs

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS