Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les ambitions de Thales au Maroc

Marion Garreau , ,

Publié le

Thales a inauguré jeudi 7 juin à Casablanca un centre de compétence industriel spécialisé dans la fabrication additive métallique. Un centre d’excellence mondial témoin des ambitions de l'industriel français au Maroc.

Les ambitions de Thales au Maroc
Le ministre marocain de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy lors de l'inauguration de l'usine 3D de Thales à Casablanca, le jeudi 7 juin 2017.
© Thales

C’est en présence même du ministre marocain de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, que Thales a inauguré jeudi 7 juin à Casablanca un centre de compétence industriel dédié à la fabrication additive métallique. Ce site sera l’unique usine de production de pièces métalliques imprimées en 3D du groupe et alimentera toutes ses activités, aéronautiques comme spatiales, dans le monde. Le choix du Maroc comme lieu d’implantation de ce centre d’excellence mondial renvoie à la stratégie de Thalès dans le pays.

"L’ambition du Maroc est de rayonner sur l’Afrique et c’est la nôtre également, a déclaré lors de l’inauguration Pierre Prigent, directeur de Thales au Maroc. Nous considérons le Maroc comme un hub majeur pour nous accompagner dans notre développement en Afrique." Partenaire commercial de Thales depuis des années, le Maroc devrait donc devenir sa porte d’entrée sur le continent. C’est d’ailleurs grâce à ses activités en cybersécurité sur le territoire que Thalès a récemment pu signer un contrat en ce domaine avec le Mozambique, a laissé entendre Pierre Prigent.

Après l'ouverture d'un bureau à Rabat en 2006, l’équipementier français a véritablement renforcé ses relations avec le Maroc en 2011 lors de la signature d’une convention stratégique. Celle-ci demandait trois engagements à Thales : développer les achats et les partenariats dans le pays – ce qui représente 20 millions d’euros investis chaque année –, nouer des liens avec son monde académique – trois thésards marocains travaillent par exemple pour Thalès sur l’impression par fusion – et y créer une activité de haute technologie, ce qui est désormais chose faite avec cette usine 3D. Des liens forts qui se sont déjà traduits par de nombreux contrats pour Thales, notamment d’équipement pour les aéroports et l’armée marocaine. Le français espère donc que ces engagements portent désormais leurs fruits hors des frontières du royaume.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus