L'Usine Aéro

Les ambiguïtés d'Arianespace

,

Publié le

Alors que le gouvernement lance une réflexion sur Ariane 6, des clarifications sont en cours dans la gouvernance d'Arianespace. Le Cnes, qui en détient 32,5 %, va céder ses parts à l'Agence de participation de l'Etat. Cette nouvelle donne résulte de la loi sur les opérations spatiales, votée en 2008, qui conforte le rôle du Cnes comme contrôleur des lancements de la fusée européenne. Il devenait difficile pour lui de continuer à être juge et partie. Mais cette ambiguïté subsiste pour les grands industriels partenaires d'Ariane, dont EADS Astrium et Safran, à la fois actionnaires et fournisseurs des programmes (lire aussi page 26).

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte