Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Les aluminiers en difficultés

Publié le

La baisse du résultat d'Alcoa reflète la faiblesse de la demande et la chute des cours de l'aluminium.

Les aluminiers en difficultés

L'aluminier américain Alcoa n'a pas échappé à la dépression généralisée qui emporte actuellement l'ensemble des métaux de base. Il affiche cependant un bénéfice net de 268 millions de dollars pour le 3e trimestre, en recul toutefois de 52% par rapport au 3e trimestre 2007. Le chiffre d'affaires de la firme de Pittsburg recule de 2% à 7,23 milliards de dollars, en raison notamment de la prise de participation dans son capital du chinois Chalco. Pour les 9 premiers mois de l'année son profit net a chuté à 1,1 milliard de dollars contre 1,9 milliard l'année précédente alors que ses ventes reculaient de 4,8% à 22,2 milliards.

« Récemment les prix de l'aluminium sont tombés durement et la demande s'est encore affaiblie, alors que les coûts de production demeuraient élevés », expliquaient Klaus Kleinfeld dans un communiqué. Les tensions sur les marges devraient s'atténuer en raison des baisses des prix de l'énergie et de la remontée du dollar, souligne Kleinfeld qui table sur l'amélioration de la situation du marché de l'aluminium à plus long terme.

Toutes les entreprises du secteur ont subi une baisse de leurs marges, explique Alcoa dans la présentation de ses résultats. Par rapport au 1e semestre 2007 son Ebitda a baissé au 1e semestre 2008 de 27% dans sa filière alumine et de 22% dans sa branche raffinage. Des résultats qui n'ont pas à rougir en comparaison de ceux de ses concurrents, note la firme de Pittsburgh. Les aluminiers ont été particulièrement impactés par l'explosion de leurs coûts. Entre le 3e trimestre 2007 et le 3e de 2008 les prix de la soude caustique ont grimpé de 88%, ceux de gaz naturel de 47%, du mazout 77% et de 110% pour le coke calciné. L'entreprise qui a perdu les deux tiers de sa valeur boursière depuis les plus hauts de l'année devrait continuer à pâtir de la faiblesse du marché pendant 3 à 6 mois, estiment ses dirigeants.

A long terme, prévoit Alcoa, la demande d'aluminium devrait poursuivre sa croissance à un taux moyen annuel de 6%. Suffisamment pour que la demande globale annuelle de métal léger atteigne 67 millions de tonnes (Mt) en 2017 contre 38 Mt en 2007, toujours tirée par la demande chinoise. Une opinion partagée par Mark Liinamaa de Morgan Stanley, qui table sur un rééquilibrage du marché de l'aluminium et un redressement de l'action Alcoa. La progression des cours du métal léger ne devrait cependant n'être que modeste en 2009, met en garde Liinamaa.

Des cotations sous les coûts de production

Pas moins d'un tiers des aluminiers vendent actuellement leur métal en dessous de leurs coûts de production, estime Alcoa. Cependant, note Gayle Berry, dans la 1e édition du Metal Magnifier de Barclays, une part importante des coûts de l'aluminium est fixe. En occident en effet les aluminiers signent des contrats à long terme avec leurs fournisseurs d'électricité et l'arrêt des usines électrolytiques peut être encore plus onéreux que de produire à perte. En Chine cependant beaucoup d'aluminiers achètent tant l'alumine que l'électricité sur des marchés spot et sont donc plus réactifs aux évolutions des cours. Pour la banque anglaise les cotations de la tonne de métal léger ne peuvent tomber sous les 2 050 dollars. Toutefois, si le surplus du marché continue d'amplifier, les prix pourraient descendre jusqu'à 1 945 dollars.

Si la croissance de la production d'aluminium a sensiblement ralenti, la consommation aux Etats-Unis et en Europe a également subi un important affaiblissement de sa croissance. Plus grave, Barclays note désormais des signes de faiblesse de la demande chinoise. Si Berry estime toujours que les perspectives du métal léger à long terme sont solides, elle a néanmoins révisé en baisse, comme ses collègues, ses prévisions de cours pour 2008 et 2009. Elle pronostique un cours moyen de 2 200 dollars pour le 4e trimestre 2008, contre 3 100 dollars précédemment. L'analyste a également ramené ses prévisions pour 2009 de 3 500 à 2 600 dollars.

Daniel Krajka

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle