"Les activités de chantier pourraient être réduites à la logistique et l'installation finale", suggère McKinsey

Transformer les chantiers en Meccano géants ? Si elle prête à sourire, l’hypothèse n’en demeure pas moins plausible, assure McKinsey & Company. Partant du constat que la productivité du secteur de la construction, à l’échelle mondiale, n’a progressé que de 1 % en moyenne par an contre 2,8 % pour le reste de l’économie au cours des vingt dernières années, le cabinet de conseil appelle les entreprises à passer d’une culture du projet à une culture du produit. "Les entreprises se spécialiseraient par segments d’utilisateurs finaux, tels les hôpitaux ou certains types de ponts. Leur image de marque deviendra importante", imagine le cabinet, qui vante les vertus de la construction hors-site. Fréderic Remond, directeur associé chez McKinsey France, décrypte ce concept.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La construction d'éléments standardisés hors des emprises du chantier gagnerait à se développer, assure le cabinet de conseil McKinsey dans une étude.

L’Usine Nouvelle. ? Pourquoi les entreprises du secteur de la construction souffrent-elles d’un manque de productivité ?

Frédéric Remond. ? La construction est le secteur dans lequel la croissance de la productivité a été la plus faible. Les raisons sont structurelles : un fonctionnement par projets uniques, une demande très cyclique, une nature complexe de la chaîne de valeur, fragmentée, et des barrières à l’entrée relativement faibles. C’est-à-dire qu’il est possible pour beaucoup d’acteurs de servir l’industrie de la construction. Dans les marchés publics, la loi du "lowest biller" [moins disant en termes de coût, Ndlr] prédomine. Toutefois, les investissements en recherche et développement dans le secteur ont augmenté de 77 % depuis 2013.

Quelles bonnes pratiques tirées de l’industrie peuvent être mises en place ?

On assiste à des changements très forts tels que l’essor de l’industrie 4.0, qui intègre toutes les technologies de traitement de données, les technologies de l’IoT et l’usine autonome et connectée. La construction est encore éloignée de cette réalité. Néanmoins, toutes les technologies en place aujourd’hui nous permettent d’imaginer l’industrialisation de l’écosystème de la construction. Le secteur doit passer d’une approche basée sur le projet à une approche produit. C’est possible grâce aux nouveaux matériaux, plus résistants et moins lourds, qui permettent de transporter des éléments constitutifs de l’objet final sur des distances plus longues, à moindre coût. La chaîne de valeur est également très fragmentée, autant horizontalement que verticalement, avec de nombreux sous-traitants. Pour augmenter la productivité, la consolidation de l’ensemble de cette industrie est nécessaire.

Quelles autres solutions préconisez-vous ?

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement