Les actions saluent la relance US et la baisse des rendements avant la BCE

par Marc Angrand

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les actions saluent la relance US et la baisse des rendements avant la BCE
Wall Street devrait poursuivre son ascension et les actions européennes progressent à mi-séance jeudi. Le CAC 40 à Paris gagne 0,14% à 5.998,99 points vers 11h45 GMT après avoir franchi les 6.000 points pour la première fois depuis le 21 février 2020. A Londres, le FTSE 100 cède 0,29% et à Francfort, le Dax recule de 0,08% après un record dans les premiers échanges. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait poursuivre son ascension et les actions européennes progressent à mi-séance jeudi, l'adoption du plan de relance américain et la baisse des rendements obligataires favorisant un regain d'appétit pour le risque en attendant les annonces de la Banque centrale européenne (BCE).

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais préfigurent pour l'instant une progression d'environ 0,2% pour le Dow Jones, 0,7% pour le Standard & Poor's 500 et 1,9% pour le Nasdaq.

Le Dow Jones, qui affiche déjà quatre séances consécutives de hausse, a fini mercredi au-dessus de 32.000 points pour la première fois de son histoire après l'annonce d'un ralentissement de l'inflation de base (hors énergie et alimentation) aux Etats-Unis le mois dernier et l'adoption définitive au Congrès du plan de relance de 1.900 milliards de dollars (1.600 milliards d'euros environ) de l'administration Biden.

Ce plan pourrait rapidement doper la croissance de la première économie mondiale tandis que les chiffres de l'inflation favorisent un recul des rendements des emprunts d'Etat en apaisant les craintes d'une envolée des prix.

Dans le sillage des actions américaines, le CAC 40 à Paris gagne 0,14% à 5.998,99 points vers 11h45 GMT après avoir franchi les 6.000 points pour la première fois depuis le 21 février 2020.

A Londres, le FTSE 100 cède 0,29% et à Francfort, le Dax recule de 0,08% après un record dans les premiers échanges.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,24%, le FTSEurofirst 300 de 0,13% et le Stoxx 600 de 0,16%.

Ce dernier est désormais à moins de 2,5% de son record du 19 février 2020.

Le principal rendez-vous du jour pour les marchés sera la conférence de presse de la Banque centrale européenne (BCE) à partir de 13h30 GMT, les investisseurs attendant de la présidente de l'institution, Christine Lagarde, des précisions sur la remontée récente des anticipations d'inflation et des rendements obligataires.

"Le moins que l'on puisse dire est que les déclarations contradictoires effectuées sur ce sujet par certains membres éminents de l'institution dirigée par Christine Lagarde ont semé le trouble dans les esprits", explique Eric Bourguignon, directeur des activités sur titres pour comptes de tiers de Swiss Life AM France.

"Entre les partisans d'un laisser aller pour qui le resserrement des conditions financières n'a rien d'alarmant et ceux qui, au contraire, appellent à un renforcement des mesures d'assouplissement pour consolider la reprise balbutiante que connaît le Vieux Continent, la BCE va devoir trancher sous peine de voir sa crédibilité sérieusement entamée."

VALEURS EN EUROPE

Quatre des grands indices sectoriels européens Stoxx ont inscrit dans la matinée de nouveaux plus hauts historiques: celui de la distribution (+0,87%), celui des biens de consommation non contrainte (+0,35%), celui de la construction (+0,63%) et celui de l'industrie (+0,68%).

La meilleure performance du jour est pour l'indice des hautes technologies, qui s'adjuge 2,11%.

A l'opposé, le compartiment bancaire (-1,52%) souffre du recul des rendements, défavorable aux marges de crédit. Société générale (-1,60%), Crédit agricole (-1,65%) et BNP Paribas (-0,87%) figurent ainsi parmi les reculs les plus marqués du CAC 40.

EDF se distingue au contraire à la hausse avec un bond de 6,32% après les informations de Reuters sur les progrès des discussions en cours entre Paris et Bruxelles sur la réforme du nucléaire et la réorganisation du groupe.

A Londres, AstraZeneca perd 2,45% après la décision du Danemark de suspendre l'utilisation du vaccin contre le COVID-19 développé par le laboratoire britannique.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans recule de plus de deux points de base à 1,4971%, confirmant le repli entamé mercredi après les chiffres jugés rassurants de l'inflation aux Etats-Unis en février et le bon déroulement d'une importante adjudication sur cette échéance.

Sur le marché européen, le recul est moins marqué avant les annonces de la BCE: le dix ans allemand et son équivalent français cèdent autour d'un point, à -0,322% et -0,0716% respectivement.

Outre les déclarations de Christine Lagarde, les investisseurs obligataires surveilleront les conditions de l'adjudication à 30 ans du Trésor américain en fin de journée.

CHANGES

Le dollar souffre du regain d'appétit pour le risque et de la baisse des rendements des Treasuries: l'indice qui mesure ses fluctuations face à un panier de devises de référence recule de 0,29%, au plus bas depuis une semaine.

L'euro se traite autour de 1,1960 dollar, en hausse de 0,3%. Il a perdu près de 1,2% face au billet vert depuis la réunion de janvier de la BCE, lors de laquelle Christine Lagarde avait souligné que l'institution surveillait "très attentivement" son évolution.

PÉTROLE

Le marché profite une nouvelle fois de l'amélioration des perspectives économiques avec le déploiement des vaccins contre le coronavirus et l'adoption du plan de relance américain.

Il bénéficie aussi de l'annonce mercredi par l'Energy Information Administration (EIA) d'une chute des stocks de carburants aux Etats-Unis la semaine dernière, dans laquelle les investisseurs voient surtout la perspective d'une poussée de la consommation de brut.

Le Brent gagne 1,06% à 68,62 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,06% à 65,12 dollars.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS