Les actions reculent, les taux remontent, la Fed sous pression

par Laetitia Volga

Partager

Les actions reculent, les taux remontent, la Fed sous pression
La plupart des Bourses européennes évoluent en légère baisse mercredi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 cède 0,24% vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax est stable et à Londres, le FTSE perd 0,51%. /Photo d'archives/REUTERS/Regis Duvignau

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue globalement dans le rouge et la plupart des Bourses européennes évoluent en légère baisse mercredi à mi-séance tandis que les rendements obligataires repartent à la hausse, la prudence dominant avant les annonces de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en baisse de 1,1% pour le Nasdaq, de 0,4% pour le S&P-500 et proche de l'équilibre pour le Dow Jones.

À Paris, le CAC 40 cède 0,24% à 6.040,75 points vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax est stable et à Londres, le FTSE perd 0,51%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 0,44%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,3% et le Stoxx 600 de 0,56%.

Si un statu quo de la Fed sur sa politique monétaire est anticipé par les marchés, les investisseurs estiment qu'elle pourrait modifier ses prévisions économiques et analyseront notamment les "dot plots", les prévisions des membres du FOMC sur l'évolution future des taux.

La nervosité des marchés s'explique par la crainte d'un emballement de l'inflation qui conduirait la Fed à normaliser sa politique plus tôt que prévu.

"C'est l'une des réunions de la Fed les plus importantes que nous ayons eues depuis un certain temps et l'impact se fera sentir sur toutes les classes d'actifs. Les marchés espèrent être rassurés sur le fait que la hausse des rendements obligataires n'est pas un sujet d'inquiétude", a déclaré Seema Shah, responsable de stratégie chez Principal Global Investors.

Le communiqué de politique monétaire de la banque centrale est attendu à 18h00 GMT avant la conférence de presse de son président, Jerome Powell, à 18h30 GMT.

TAUX/CHANGES

Les rendements obligataires repartent à la hausse avant les annonces de la Fed et l'intervention de Jerome Powell dans la soirée. Celui du dix ans américain prend près de cinq points de base à 1,6709%, au plus au haut depuis février 2020.

Son équivalent allemand suit le mouvement et prend trois points de base à -0,31%.

Le dollar monte légèrement face à un panier de devises de référence et l'euro est peu changé, sous 1,19 dollar, après un creux d'une semaine mardi à 1,1881.

VALEURS EN EUROPE

Le compartiment automobile signe la plus forte progression en Europe, son indice Stoxx gagnant 1,93%.

Le groupe Volkswagen AG grimpe de 6,54%, la marque éponyme anticipant une augmentation de ses livraisons de véhicules et de son bénéfice cette année.

Le constructeur bavarois BMW avance de 5,23% après avoir annoncé s'attendre à une progression significative de son bénéfice avant impôt en 2021.

A Paris, Renault est en tête du CAC 40 avec un gain de 2,98% et Faurecia s'octroie 5,31%.

Les valeurs bancaires sont en hausse avec la remontée des rendements obligataires: Société générale, Crédit agricole et BNP Paribas prennent de 1,17% et 2,18%.

Les secteurs des ressources de base (-1,65%) et de l'énergie (-1,57%) accusent les plus fortes baisses .

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en baisse, les préoccupations concernant la demande en Europe après la suspension par plusieurs pays du vaccin AstraZeneca l'emportant sur l'annonce par l'American Petroleum Institute (API) d'une baisse inattendue d'un million de barils des stocks de brut la semaine dernière aux Etats-Unis.

Le baril de Brent perd 0,89% à 67,78 dollars et celui de brut léger américain 0,74% à 64,32 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS