Les actions montent mais les interrogations sur la Fed demeurent

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes progressent en début de séance jeudi, Wall Street ayant fini au-dessus de ses plus bas à la faveur d'un rebond des cryptomonnaies, mais elles n'effacent qu'une partie du terrain cédé la veille, les inquiétudes liées aux politiques monétaires étant loin d'être dissipées.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les actions montent mais les interrogations sur la Fed demeurent
Men leave the bourse in Madrid November 17, 2011. Spain saw its borrowing costs rising to their highest since 1997, close to the psychologically important level of 7 percent seen by many as a point beyond which selling pressure gathers momentum, eventually pushing the sovereign to seek a bailout. REUTERS/Juan Medina (SPAIN - Tags: BUSINESS) - GM1E7BH1PFK01

À Paris, le CAC 40, qui était tombé sous 6.200 points en séance mercredi, gagne 0,64% à 6.302,83 points vers 08h15 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,28% et à Francfort, le Dax avance de 0,54%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,62%, le FTSEurofirst 300 de 0,56% et le Stoxx 600 de 0,56%.

Ce dernier a cédé 1,51% mercredi et le CAC 40 1,43% mais Wall Street a nettement réduit ses pertes après la clôture des marchés européens, grâce entre autres à un début de rebond des cours des cryptomonnaies, dont la chute avait pesé sur le début de séance.

Le sentiment de marché reste toutefois dominé par les interrogations sur l'évolution de la stratégie de la Réserve fédérale américaine.

Le compte rendu de la réunion d'avril de la Fed montre en effet qu'une partie de ses dirigeants jugent d'opportun d'engager dans les prochains mois les débat sur l'opportunité d'"ajuster" le rythme des achats d'obligations si la reprise économique se confirme.

"La Fed ouvre une petite porte sur l'éventuelle réduction de ses achats d'actifs", résume Sebastian Paris Horvitz, stratège de LBPAM. "Jamais jusqu'ici on ne s'était autant approché du début d'une éventuelle discussion sur la nécessité de réduire la stimulation monétaire."

Les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, à 12h30 GMT, apporteront aux marchés un nouvel élément d'appréciation de l'évolution de la reprise.

Par ailleurs, le bitcoin, dont la chute avait pesé sur la tendance boursière mercredi, reprend un peu plus de 8% à près de 40.000 dollars contre 30.066 au plus bas la veille.

VALEURS

En Europe, la quasi-totalité des grands secteurs de la cote évoluent dans le vert, les plus fortes progressions étant pour les hautes technologies (+1,25%) et l'industrie (+0,98%).

En tête du Stoxx 600, le norvégien Nordic Semiconductor bondit de 8,67% après des informations de presse selon lesquelles STMicroelectronics (-0,22%) envisage une offre de rachat.

Dans l'actualité des résultats, Bouygues gagne 1,1% après avoir revu à la hausse sa prévision de croissance de l'excédent brut d'exploitation de sa filiale de télécommunications.

Elior, qui a ouvert en hausse, perd désormais 2,37% après ses résultats semestriels, toujours fortement affectés par la crise sanitaire.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,19%, la hausse des valeurs japonaises du secteur des semi-conducteurs dans le sillage des américaines lui ayant permis d'effacer ses pertes du début de séance.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai a cédé 0,11% mais le CSI 300 a grappillé 0,27%.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent pour l'instant une ouverture sans grand changement mais les chiffres des inscriptions au chômage pourraient influencer la tendance.

Mercredi, le Dow Jones a cédé 0,48% à 33.896,04 points, le S&P-500 a perdu 0,29%, à 4.115,68 et le Nasdaq Composite a reculé de 0,03% à 13.299,74.

TAUX

Le compte rendu de la Fed favorise une nouvelle poussée des rendements obligataires européens: celui du Bund allemand à dix ans remonte à -0,103 et celui de l'OAT française de même échéance à 0,293%.

Le dix ans américain, à 1,6591%, reflue néanmoins d'un peu plus de deux points de base après en avoir pris plus de quatre mercredi.

CHANGES

Le dollar cède du terrain face aux autres grandes devises (-0,20%) mais reste au-dessus de son récent plus bas de trois mois.

"Les minutes de la Fed pourraient avoir mis fin pour l'instant à la séquence récente de faiblesse du dollar mais il est encore trop tôt pour un renversement de tendance", estiment les stratèges de Commerzbank dans une note.

PÉTROLE

Le marché pétrolier regagne du terrain après deux séances consécutives de baisse, profitant des signes de reprise continue de la demande aux Etats-Unis.

Le Brent gagne 0,09% à 66,72 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,51% à 63,68 dollars.

(Marc Angrand)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS