Les actions finissent dans le désordre, un mois de mai positif

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé mercredi au terme d'une séance animée entre autres par des indicateurs économiques américains inférieurs aux attentes et des sondages contradictoires sur les intentions de vote des Britanniques pour les législatives du 8 juin.
Partager
Les actions finissent dans le désordre, un mois de mai positif
Les Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé mercredi. Le CAC 40 a terminé en baisse de 0,42%, le Footsie a perdu 0,09%, alors que le Dax a gagné 0,13%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,42% à 5.283,63 points. Le Footsie britannique a perdu 0,09% après un nouveau record en séance à 7.586,45 points, alors que le Dax allemand a gagné 0,13%.

L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,19% et le Stoxx 600 0,13% mais le FTSEurofirst 300 a grappillé 0,02%.

Aux Etats-Unis, l'indice PMI d'activité manufacturière dans la région de Chicago est ressorti en baisse et sous le consensus en mai, tout comme les promesses de vente immobilières d'avril.

Ces deux indicateurs décevants, qui occultent entre autres le chiffre meilleur qu'attendu du PMI manufacturier officiel chinois et la baisse du taux de chômage dans la zone euro, plaident à première vue contre la poursuite de la hausse des taux d'intérêt américains.

Ils ont donc fait reculer Wall Street et le dollar, et fait brièvement retomber le rendement des Treasuries à dix ans sous 2,2% pour la première fois depuis le 18 mai.

Les investisseurs attendent à 18h00 GMT le Livre beige de la Fed, qui leur fournira de nouvelles indications sur le contexte des débats au sein de la Fed à deux semaines de la prochaine réunion de politique monétaire.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street cédait toujours du terrain, le Dow Jones perdant 0,18% et le Nasdaq Composite 0,31%.

Le dollar, lui, cédait 0,3% face à un panier de devises de référence et près de 0,5% face à l'euro, remonté à plus de 1,1230 dollar, contre moins de 1,1165 au plus bas du jour.

De son côté, la livre sterling a repris des couleurs face au dollar et à l'euro en réaction à la publication d'un nouveau sondage Kantar donnant dix points d'avance, contre neuf la semaine dernière, au Parti conservateur de la Première ministre, Theresa May, sur les travaillistes pour le scrutin de la semaine prochaine. La devise a ensuite cédé un peu de terrain après d'une enquête YouGov ne donnant que trois points d'avantage aux Tories.

Le pétrole, lui, a amplifié son recul après une enquête de Reuters montrant une hausse de la production de l'Opep en mai en dépit de l'accord d'encadrement de la production, la Libye et le Nigeria, qui en sont exemptés, ayant augmenté leurs pompages.

Le Brent (-3,74%) est repassé sous le seuil des 50 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) (-3,6%) évolue sous 48 dollars.

Sur le marché actions européen, les plus fortes baisses sectorielles ont touché les matières premières (-2,14%) avec le repli des cours des métaux de base, l'automobile (-1,44%) et l'énergie (-1,16%) tandis que la santé (+0,61%) et la construction (+0,47%) enregistraient les meilleures performances.

Lanterne rouge de l'EuroStoxx 50, Deutsche Bank, en recul de 3,47% en clôture, a souffert des déclarations de dirigeants de Bank of America et JPMorgan suggérant des résultats mitigées au deuxième trimestre.

Par ailleurs, le regain d'aversion au risque politique en Europe après l'évocation ces derniers jours d'élections anticipées en Italie a fait reculer l'indice du secteur bancaire italien, qui finit la journée en recul de 1,25%.

A la hausse, Ericsson (+4,53%) a bénéficié de la prise de participation de 5% du fonds activiste Cenvian.

Le mois de mai se solde par une hausse de 0,31% pour le CAC 40 parisien et de 0,75% pour le Stoxx 600 européen tandis que le FTSE londonien, soutenu par la dépréciation de la livre, affiche un bond de 4,39%.

L'indice mondial MSCI, qui regroupe 46 marchés développés et émergents, devrait enregistrer une hausse mensuelle proche de 1,7%, sa septième performance positive d'affilée, du jamais vu depuis plus de dix ans.

(Marc Angrand, édité par Juliette Rouillon)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé(e) de Certification Clients Agroalimentaires (F-X-H)

BUREAU VERITAS - 10/11/2022 - CDD - Cesson Sévigné

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

56 - BRECH

Résidence Opale, construction de 25 logements à Brech..

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS