Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les actions européennes hésitent, le commerce rassure, l'économie inquiète

Publié le

par Marc Angrand

Les actions européennes hésitent, le commerce rassure, l'économie inquiète
Les principales Bourses européennes évoluent sur une note prudente en début de séance lundi. À Paris, le CAC 40 gagne 0,03% vers 08h55 GMT. A Francfort le Dax cède 0,33% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,2%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau
© Regis Duvignau

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sur une note prudente en début de séance lundi et sont loin de profiter à plein de la forte progression des grandes places asiatiques comme de Wall Street vendredi, les investisseurs semblant tiraillés les déclarations encourageantes sur les progrès des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et la multiplication des signes de ralentissement économique.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,03% à 5.154,59 points vers 08h55 GMT, au plus haut depuis le 8 novembre, mais à Francfort, le Dax cède 0,33% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,2%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est ainsi quasi inchangé, l'EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,09% et l'indice large Stoxx 600 oscille autour de l'équilibre.

La Chine et les Etats-Unis ont fait état vendredi de progrès dans les discussions sur leurs relations commerciales, les discussions entre les deux pays doivent reprendre cette semaine à Washington et le président américain, Donald Trump, a laissé entendre qu'il pourrait repousser la date limite du 1er mars fixée pour la conclusion d'un accord global.

Les dernières nouvelles sur le front macroéconomique sont moins encourageantes: en Chine, le marché automobile a chuté de 15,8% sur un an en janvier, son septième mois consécutif de baisse, et la principale fédération de constructeurs automobiles du pays s'attend à un recul sur l'ensemble du premier trimestre.

Au Japon, les commandes d'équipements industriels en provenance de l'étranger ont chuté de 21,9% en décembre, un recul sans précédent depuis 2007.

Dans ce contexte, les investisseurs étudieront avec attention mercredi le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine et jeudi celui de la réunion de janvier de la Banque centrale européenne (BCE).

Les mouvements pourraient rester limités ce lundi en l'absence des investisseurs américains, la journée étant fériée aux Etats-Unis

VALEURS

L'espoir d'un compromis entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce, qui favorise la hausse des cours des matières premières, permet au compartiment des ressources de base d'enregistrer l'une des meilleures performances sectorielles en début de séance avec un gain de 0,47% pour son indice Stoxx.

A Paris, Faurecia, dans le rouge à l'ouverture, gagne 0,3% après la présentation de ses résultats annuels. L'équipementier automobile a enregistré une marge d'exploitation record en 2018 et prévoit de surperformer cette année un marché qu'il voit toutefois incertain.

TF1 bondit de 7,34%, sur la lancée de son gain de 5,47% vendredi après ses résultats.

En tête du Stoxx 600, Wirecard bondit de 9,11%. Le spécialiste du traitement des paiements bénéficie de la décision de la BaFin, l'autorité allemande des marchés financiers, d'interdire les prises de position à découvert sur le titre après sa chute des derniers jours.

A la baisse, Casino cède 3% après l'abaissement de la recommandation de Deutsche Bank à "conserver" contre "acheter".

Le secteur automobile (-0,85%) souffre à la fois des derniers chiffres du marché chinois et des craintes récurrentes de montée des barrières douanières américaines. Le département du Commerce américain a remis à Donald Trump dimanche un rapport susceptible de motiver une hausse des droits de douane sur les véhicules et pièces détachées importés. Volkswagen perd 1,58%, Porsche 1,43%, Daimler 0,77%.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 1,82% et atteint son plus haut niveau depuis deux mois, portée entre autres par les valeurs exposées au marché chinois.

En Chine, l'indice SSE Composite de Shanghai a fini la journée sur une progression de 2,68% et au plus haut depuis le 28 septembre; le CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale a pris 3,21%, sa plus forte hausse depuis le 2 novembre, pour clôturer au plus haut depuis le 1er août.

Au-delà des progrès sur le commerce, les investisseurs ont salué l'annonce vendredi après la clôture d'un niveau record des nouveaux prêts bancaires en janvier.

A WALL STREET

Les marchés actions américains ont fini sur une nette progression vendredi, saluant, dans le sillage des marchés européens, les signes d'avancées vers un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

L'indice Dow Jones a gagné 443,86 points, soit 1,74% à 25.883,25 points, le S&P-500 a pris 29,87 points (1,09%) à 2.775,60 et le Nasdaq Composite a avancé de 45,46 points (0,61%) à 7.472,41. Ce dernier a clôturé au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours pour la première fois depuis le 8 novembre.

Sur la semaine, le Dow a pris 3,1%, le S&P-500 2,5% et le Nasdaq 2,4%. Pour le Dow et le Nasdaq, il s'agit de la huitième performance hebdomadaire positive d'affilée.

La Bourse de New York est fermée lundi pour cause de jour férié.

TAUX

Les rendements des emprunts d'Etat de référence de la zone euro sont quasiment inchangés, autour de 0,106% pour le Bund allemand à dix ans, non loin de son récent plus bas (0,077% le 8 février), après les déclarations de plusieurs responsables de la Banque centrale européenne (BCE) alimentant les spéculations sur de possibles nouvelles mesures d'assouplissement de la politique monétaire.

Dans un entretien publié dimanche par le quotidien allemand Handelsblatt, Olli Rehn, le président de la banque centrale finlandaise, a déclaré que les indicateurs les plus récents traduisaient une dégradation de la conjoncture dans la zone euro et que les taux d'intérêt de la BCE resteraient à leur niveau actuel tant que les objectifs de la politique monétaire ne seraient pas atteints.

De son côté, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a dit à El Pais que le calendrier du relèvement des taux dépendrait de la durée du ralentissement économique à l'oeuvre dans la zone euro.

CHANGES

Le regain d'appétit pour le risque favorisé par les déclarations positives sur le commerce fait reculer le dollar en le privant d'une partie de son attrait de valeur refuge.

L'"indice dollar", qui mesure les fluctuations de la devise américaine face à un panier de référence, abandonne 0,08%. L'euro en profite pour confirmer son retour au-dessus de 1,13 dollar après le plus bas de plus de trois mois touché vendredi à 1,1231.

PÉTROLE

Les cours du pétrole amplifient leur hausse avec l'espoir de voir un hypothétique accord commercial entre Pékin et Washington soutenir la demande de brut.

Le Brent prend plus de 0,7% et a atteint son plus haut niveau depuis la fin novembre à 66,83 dollars, tout comme brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 56,27 dollars.

(Édité par Patrick Vignal)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle