Les actions européennes bien orientées, la Fed en ligne de mire

par Marc Angrand

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les actions européennes bien orientées, la Fed en ligne de mire
Les principales Bourses européennes évoluent en hausse en début de séance mardi. À Paris, le CAC 40 gagne 0,21%. A Londres, le FTSE 100 prend 0,5% et à Francfort, le Dax avance de 0,51%. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse en début de séance mardi, les résultats et les prévisions jugés encourageants de plusieurs grands noms de la cote prenant le pas sur les inquiétudes liées aux difficultés des campagnes de vaccination, même si la prise de risque reste limitée à la veille des décisions de la Réserve fédérale américaine.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,21% à 6.048,72 points à 09h15 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,5% et à Francfort, le Dax avance de 0,51%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,43%, le FTSEurofirst 300 de 0,34% et le Stoxx 600 de 0,48%.

De son côté, l'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50 a touché, à 17,982, son plus bas niveau depuis février 2020, avant l'éclatement de la crise du coronavirus.

L'heure est donc au calme en attendant les annonces de la Fed, qui devrait laisser sa politique monétaire inchangée mais présentera de nouvelles prévisions économiques et est surtout attendue sur les perspectives d'inflation et la remontée des rendements obligataires.

Pour l'heure, les investisseurs privilégient les perspectives d'amélioration des comptes de résultats des sociétés cotées.

VALEURS

Le numéro un européen de l'automobile, l'allemand Volkswagen gagne ainsi 4,86% après avoir dit tabler sur une amélioration de sa marge d'exploitation dans les années à venir grâce aux réductions de coûts.

Son compatriote Zalando, poids lourds du commerce en ligne en Europe, prend de son côté 4,26% après des résultats et des prévisions salués par les analystes.

A Paris, c'est Iliad (+4,81%) qui profite à plein de la publication de ses résultats et des précisions apportées sur ses projets de développement.

A Londres, AstraZeneca s'adjuge 3,07% malgré la suspension de l'utilisation de son vaccin contre le COVID-19 dans plusieurs pays. Le groupe a conclu la vente aux Etats-Unis de 500.000 doses supplémentaires de son traitement du COVID-19 par combinaison d'anticorps.

Nokia, en net repli à l'ouverture, revient à l'équilibre après l'annonce d'un nouveau plan d'économies qui se traduira par 5.000 à 10.000 suppression de postes d'ici deux ans.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a terminé la journée sur une progression de 0,52%, les valeurs technologiques ayant profité de l'élan donné par le Nasdaq américain. L'indice large Topix (+0,65%) a atteint son plus haut niveau depuis 20 ans à 1.981,5 points.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai et le CSI 300 ont pris respectivement 0,78% et 0,87%, grâce entre autres au rebond des valeurs liées à la consommation et des financières, même si les craintes d'un resserrement monétaire n'ont pas disparu.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent pour l'heure une ouverture en légère baisse pour le Dow Jones, pratiquement inchangée pour le Standard & Poor's 500 et en hausse de près de 0,3% pour le Nasdaq.

Lundi, la Bourse de New York a profité des espoirs de réouverture de l'économie avec la progression de la campagne de vaccination aux Etats-Unis et l'adoption la semaine dernière du plan de relance par le Congrès.

Le Dow Jones a gagné 0,53% à 32.953,46 points, le S&P-500 a pris 0,65%, à 3.968,94, un record de clôture, et le Nasdaq Composite a avancé de 1,05% à 13.459,71.

TAUX

Les rendements de référence, en Europe comme aux Etats-Unis, sont pratiquement inchangés, l'imminence des décisions de la Fed limitant les mouvements sur les marchés obligataires.

Celui du Bund allemand à dix ans s'affiche à -0,341% et son équivalent français à -0,096%, tout près de leur clôture de lundi, la révision à la hausse, à 0,8% sur un an, de l'inflation française en février n'ayant provoqué qu'un très bref mouvement de hausse.

Le dix ans américain, lui, est totalement stable à 1,6039%.

Les investisseurs surveilleront l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne à 10h00 GMT et les chiffres des ventes au détail aux Etats-Unis à 13h30 GMT.

CHANGES

Le dollar est en légère hausse face aux autres grandes devises internationales (+0,08%), un mouvement favorisé par le réflexe général de prudence lié aux doutes sur les vaccins, mais sa progression pourrait être limitée par la prudence de mise à la veille des annonces de la Fed.

L'euro est pratiquement stable, autour de 1,1925 dollar, tandis que le yen et la livre sterling reculent avant les réunions de la Banque d'Angleterre (jeudi) et de la Banque du Japon (jeudi et vendredi).

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en baisse pour la troisième séance d'affilée, toujours pénalisé par l'augmentation des stocks aux Etats-Unis, à laquelle s'ajoutent les inquiétudes sur la demande nourries par les difficultés des campagnes de vaccination en Europe.

Le Brent abandonne 1,07% à 68,14 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,12 % à 64,66 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    ILIAD
ARTICLES LES PLUS LUS