Les actions et les rendements dépendants des tensions sur la Syrie

par Marc Angrand
Partager
Les actions et les rendements dépendants des tensions sur la Syrie
Les Bourses européennes sont en légère hausse à mi-séance jeudi. A Paris, le CAC 40 gagne 0,32% à 5.294,58 points vers 10h55 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,5% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,06%. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en légère hausse à mi-séance jeudi et Wall Street est attendue sur la même tendance, les derniers messages publiés par Donald Trump sur Twitter ayant fait un peu retomber la tension liée à la Syrie, qui continue néanmoins de limiter l'appétit pour le risque.

A Paris, le CAC 40 gagne 0,32% à 5.294,58 points vers 10h55 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,5% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,06%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,34%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,41% et le Stoxx 600 de 0,32%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,5% à 0,6% après le repli de mercredi (-0,9% pour le Dow Jones, -0,55% pour le Standard & Poor's 500).

Les places asiatiques, elles, ont fini la journée dans le rouge et l'indice mondial MSCI abandonne 0,09%.

La prudence des marchés actions s'explique en premier lieu par la possibilité de frappes militaires occidentales en Syrie en représailles à l'attaque chimique présumée de samedi dernier à Douma, près de Damas.

Le ton offensif adopté mercredi par le président américain, Donald Trump, à l'adresse de la Russie sur Twitter a alarmé de nombreux observateurs, d'autant que les pays susceptibles de participer à une opération militaire contre le régime de Bachar al Assad multiplient les contacts et les réunions.

Mais dans son premier message du jour sur Twitter, Donald Trump a souligné qu'il n'avait "jamais dit quand une attaque contre la Syrie pourrait avoir lieu, peut-être bientôt, peut-être pas si tôt que ça". Une déclaration qui a permis aux marchés européens et aux "futures" américains, jusqu'alors quasi stables, de repartir de l'avant.

Le dossier des tensions commerciales reste lui aussi au premier rang des préoccupations. Deux jours après le discours jugé rassurant du président Xi Jinping, le ministère du Commerce à Pékin a réaffirmé que la Chine était prête à répliquer à de nouvelles mesures américaines.

CARREFOUR EN NET RECUL

Sur le marché des emprunts d'Etat, le message de Donald Trump a favorisé la remontée des rendements, qui restaient auparavant proches de leurs plus bas de deux semaines.

Le dix ans allemand s'affiche ainsi à 0,516% et son équivalent américain à 2,7973%, après être tombé mercredi à 2,755%.

Sur le marché des changes, le dollar regagne un peu de terrain (+0,19%) face à un panier de devises de référence mais reste proche du plus bas de deux semaines touché mercredi.

L'euro se traite autour de 1,2340 dollar mais il pourrait réagir au compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) attendu à 11h30 GMT. Le document pourrait alimenter le débat sur la fin des achats d'actifs et le relèvement à venir des taux d'intérêt.

Aux valeurs, Volkswagen (+2,60%) enregistre la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50 après l'annonce d'une alliance dans les poids lourds avec le japonais Hino, filiale de Toyota.

A Paris, TechnipFMC prend 4,73%, la plus forte hausse du CAC, après le relèvement de la recommandation de Goldman Sachs, passé à l'achat. Le titre avait déjà pris 5,57% mercredi.

Le groupe franco-américain surperforme ainsi un secteur du pétrole et du gaz pourtant favorisé par la vigueur des cours des hydrocarbures: le prix du baril de Brent, en dépit d'un léger repli, reste proche du pic atteint mercredi à 73,09 dollars.

Dans l'actualité des fusions-acquisitions, le groupe pharmaceutique britannique Shire prend 2,7% après les informations de Reuters selon lesquelles le japonais Takeda discute avec des banques du financement d'une offre éventuelle qui pourrait dépasser 40 milliards de dollars (32,6 milliards d'euros).

A la baisse, Carrefour chute de 4,52%, au plus bas depuis août 2012, après un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes, qui fait craindre une dégradation de la rentabilité.

(Édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Saint-Genis-Laval

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - Meyreuil

Aménagement de la Bastide Ballon

DATE DE REPONSE 13/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS