Les actions bien orientées avant l'emploi américain

par Marc Angrand
Partager
Les actions bien orientées avant l'emploi américain
Les Bourses européennes évoluent sur des niveaux sans précédent à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,68%, à Londres, le FTSE 100 prend 0,55% alors qu'à Francfort, le Dax se contente d'un gain de 0,2%. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère hausse et les actions européennes évoluent sur des niveaux sans précédent à mi-séance vendredi, l'appétit pour le risque continuant de prédominer avant la publication des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis, dernier grand rendez-vous de la semaine pour les marchés.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais suggèrent une progression de 0,07% pour le Dow Jones, de 0,24% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,33% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,68% à 7.035,33 points vers 11h15 GMT après avoir franchi les 7.000 pour la première fois de son histoire et à Londres, le FTSE 100 prend 0,55% alors qu'à Francfort, le Dax se contente d'un gain de 0,2%, la tendance étant freinée par la baisse inattendue de la production industrielle allemande en septembre.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,64%, le FTSEurofirst 300 de 0,32% et le Stoxx 600 de 0,34% après un record à 485,13 points.

Ce dernier se dirige vers sa septième séance de hausse d'affilée et affiche pour l'instant une hausse de 1,9% sur la semaine.

Les statistiques mensuelles du marché du travail américain devraient, selon le consensus Reuters, marquer un rebond de l'emploi après la déception marquée de septembre, liée en grande partie au variant Delta du coronavirus: les économistes attendent en moyenne 450.000 créations de postes non-agricoles en octobre contre 194.000 seulement le mois précédent et une baisse du taux de chômage à 4,7%.

Les investisseurs continuent par ailleurs de surveiller les déboires des grands groupes immobiliers chinois: à Shanghai, l'indice du secteur a perdu 2,09% après la suspension de la cotation du promoteur Kaisa, incapable d'honorer une échéance sur un produit de gestion de patrimoine.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, la plus forte hausse sectorielle à la mi-journée est pour le secteur de la distribution, dont l'indice Stoxx progresse de 1,22%, tiré par le groupe français de luxe Kering (+3,31%), en tête du CAC 40 après des commentaires favorables d'analystes.

Les bancaires (+1,15%) et le compartiment du transport et des loisirs (+1,22%) sont elles aussi bien orientées.

À la baisse, le compartiment des matières premières est pénalisé par les craintes d'un interventionnisme croissant de Pékin pour faire baisser les prix du charbon: son indice Stoxx .SXPP> cède 0,36%, ArcelorMittal 2,85%.

CHANGES

Le dollar reste bien orienté face aux autres grandes devises (+0,17%) avant les statistiques de l'emploi américain et il se dirige vers une deuxième semaine consécutive de hausse en dépit des déclarations de la Réserve fédérale suggérant qu'elle restera patiente avant de relever les taux.

De son côté, l'euro recule à 1,153 dollar, certains analystes expliquant qu'au-delà de l'appréciation du billet vert, la monnaie unique souffre de la résurgence de l'épidémie de COVID-19 en Europe.

La livre sterling poursuit quant à elle le repli marqué enclenché jeudi par la décision de la Banque d'Angleterre (BoE) de laisser sa politique monétaire inchangée alors que la majeure partie des cambistes anticipaient une hausse de taux.

TAUX

Les rendements obligataires de référence américains sont pratiquement inchangés dans l'attente du rapport sur l'emploi, le dix ans s'affichant à 1,5334% après une baisse marquée jeudi.

Sur le marché européen, la tendance est au recul des rendements, les investisseurs continuant d'ajuster leurs positions après les annonces de la Fed et la surprise de la BoE, qui remettent en cause les anticipations d'un relèvement rapide des taux directeurs.

À -0,232%, le dix ans allemand perd un point de base et s'achemine vers un recul de plus de six points sur la semaine, sa plus forte baisse hebdomadaire depuis juin 2020.

PÉTROLE

Le marché pétrolier remonte après la décision de l'Opep et de ses alliés de s'en tenir à leur stratégie d'augmentation graduelle de leur production, et donc d'ignorer les appels des Etats-Unis en faveur d'une accélération des pompages.

Le Brent gagne 0,53% à 80,97 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,89% à 79,51 dollars.

La principale interrogation porte désormais sur un éventuel recours des Etats-Unis et d'autres grands pays consommateurs à leurs réserves stratégiques pour tenter de faire baisser les cours, explique dans une note Giovanni Staunovo, analyste d'UBS.

(Reportage Marc Angrand, édité par Sophie Louet)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS