Les actions avancent, la peur de l'inflation recule

par Laetitia Volga

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les actions avancent, la peur de l'inflation recule
Wall Street devrait ouvrir dans le vert et les Bourses européennes sont stables mardi à mi-séance, à l'exception du Dax, en nette hausse, après que les responsables de la Réserve fédérale américaine ont une nouvelle fois minimisé le risque d'inflation prolongée. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,2% pour le Dow Jones et le S&P-500 et de 0,4% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 gagne 0,1% vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,74% et à Londres, le FTSE est quasiment inchangé. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir dans le vert et les Bourses européennes sont stables mardi à mi-séance, à l'exception du Dax, en nette hausse, après que les responsables de la Réserve fédérale américaine ont une nouvelle fois minimisé le risque d'inflation prolongée. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,2% pour le Dow Jones et le S&P-500 et de 0,4% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 gagne 0,1% à 6.414,89 vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,74% après un record à 15.568,60 points, dopé par une grosse opération de fusion et acquisition dans l'immobilier. Et à Londres, le FTSE est quasiment inchangé (+0,01%).

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,38% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,43% et le Stoxx 600 gagne 0,34%, à un plus haut historique.

Plusieurs responsables de la Fed, dont Lael Brainard et James Bullard, ont déclaré lundi qu'il fallait s'attendre à voir les prix augmenter dans les mois à venir mais que ces pressions inflationnistes devraient être temporaires.

Bien que de tels commentaires aient été répétés à plusieurs reprises, ils continuent d'influencer la tendance de marché, les investisseurs redoutant un début d'inflexion ("tapering") de la politique très accommodante de la banque centrale américaine.

L'apaisement des craintes liées à l'inflation a également contribué à faire grimper les actions en Asie où les actions chinoises ont connu leur meilleure séance en près d'un an.

"Les données sur la consommation des ménages aux États-Unis vendredi seront le premier test majeur pour évaluer si la Fed juge l'inflation comme transitoire. Nous avons ce jeu incessant du chat et de la souris. À un moment donné, le 'tapering' va arriver", a déclaré Giles Coghlan, analyste chez HYCM.

Les indicateurs publiés dans la matinée en Allemagne ont montré que l'indice du climat des affaires avait atteint en mai son meilleur niveau depuis deux ans grâce à l'amélioration de la situation sanitaire et à la réouverture progressive de l'économie. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Apple, Amazon, Microsoft et Alphabet sont indiqués en hausse de 0,4% à 1% en avant-Bourse avec le recul des inquiétudes liées à l'inflation et des rendements obligataires.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur de la technologie signe la meilleure performance en Europe, son indice Stoxx progressant de 1,59% avec, à Paris, des gains de 1,64% pour STMicroelectronics et de 1,20% pour Capgemini.

L'indice des ressources de base baisse en revanche de 0,76% sur la perspective d'une interventions de Pékin pour stabiliser les prix sur les marchés des matières premières en Chine.

En tête du Stoxx 600, Deutsche Wohnen prend 15,54% après l'annonce d'un rachat par Vonovia (-4,47%), le premier groupe d'immobilier résidentiel d'Europe, pour 18 milliards d'euros.

TAUX/CHANGES La tension sur les taux continue de retomber, le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans évoluant au plus bas depuis deux semaines à 1,591%.

Son équivalent allemand perd 1,5 point de base à -0,155%.

Le dollar recule pour sa part de 0,2% face à un panier de devises de référence dont l'euro, au plus haut depuis début janvier, à 1,2247 dollar.

PÉTROLE

Les cours du brut cèdent un peu de terrain au lendemain d'un bond de plus de 3%, favorisé par une réévaluation à la baisse des risques liés à une possible reprise des exportations iraniennes.

Le Brent recule de 0,09% à 68,4 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 0,3% à 65,85 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS