Les actifs russes chutent après de nouvelles sanctions américaines

MOSCOU/LONDRES (Reuters) - La Bourse de Moscou et le rouble sont en forte baisse lundi après l'annonce par les Etats-Unis de sanctions visant des entreprises, des hommes d'affaires et des responsables politiques russes soupçonnés par Washington d'être liés à des activités "malveillantes" visant à déstabiliser les démocraties occidentales.
Partager
Les actifs russes chutent après de nouvelles sanctions américaines
La Bourse de Moscou et le rouble sont en forte baisse lundi après l'annonce par les Etats-Unis de sanctions visant des entreprises, des hommes d'affaires et des responsables politiques russes soupçonnés par Washington d'être liés à des activités "malveillantes" visant à déstabiliser les démocraties occidentales. /Photo d'archives/REUTERS/Maxim Shemetov

L'indice RTS de la Bourse moscovite chute de 9,58% vers 11h30 GMT, revenant à son plus bas niveau depuis septembre dernier. Au même moment, le rouble cède 2,8% face au dollar à 59,7675.

Le département américain du Trésor a annoncé vendredi des sanctions contre 24 personnalités russes et 14 entreprises et entités juridiques.

Sur cette liste figurent entre autres Oleg Deripaska, surnommé "le roi de l'aluminium" et proche de Vladimir Poutine, Alexeï Miller, directeur général de Gazprom, ainsi que EN+ Group, la holding de Deripaska. Sont aussi concernés Renova, propriété de Viktor Vekselberg, et le producteur d'aluminium Rusal.

Les entreprises sanctionnées perdent tout accès direct au marché américain.

L'action Rusal cotée à Hong Kong a fini la journée en baisse de 50,43%. Le groupe, qui réalise 14% de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis, a déclaré vendredi qu'il était "très probable que l'impact (des sanctions-ndlr) sur les activités et les perspectives soit fortement négatif".

Rusal pourrait entre autres être dans l'incapacité d'honorer des échéances sur sa dette. Sur le marché obligataire, les titres émis par le groupe arrivant à échéance en 2022 perdent plus de 14% de leur valeur faciale.

Conséquence indirecte des sanctions visant Rusal, le cours de l'aluminium bondit de 4,63%, au plus haut depuis près d'un mois.

Les obligations émises par Polyus, premier producteur d'or de Russie, sont elles aussi en forte baisse, au plus bas depuis leur émission. Le groupe n'a pas été visé directement par Washington mais les sanctions touchent Souleïman Kerimov, membre du Conseil de la Fédération de Russie, dont la famille contrôle son capital.

La dette souveraine russe n'est pas non plus épargnée: les CDS (credit default swaps) à cinq ans sur les titres émis par Moscou, des instruments de couverture contre un risque de défaut, sont en hausse de six points de base à 127 points selon IHS Markit, au plus haut depuis la mi-décembre.

L'action Gazprom abandonne quant à elle 5,23% en Bourse de Moscou et En+ Group s'effondre de 34,2% en Bourse de Londres.

Le mouvement de défiance vis-à-vis des actifs russes touche aussi des sociétés qui ne sont pas visées par les dernières sanctions américaines: l'action du groupe minier Evraz cotée à Londres cède ainsi 14,98%, contribuant à peser sur l'indice Footsie 100.

"La liste américaine n'est peut-être pas définitive et on a l'impression qu'il y aura d'autres sanctions, donc les investisseurs ne savent pas quelles actions il faut détenir, s'il y en encore", explique John Meyer, analyste spécialiste du secteur minier chez SP Angel.

"Les investisseurs américains ont jusqu'au 7 mai pour vendre leurs participations dans Rusal et En+", précise-t-il.

Sur le marché suisse, le groupe de construction mécanique Sulzer, contrôlé par Renova, perd 14,89%. Réuni en urgence dimanche, son conseil d'administration a décidé de racheter cinq millions d'actions, soit 15% du capital, à Renova pour échapper aux sanctions en ramenant la participation de la holding russe sous 50%.

Schmolz & Bickenbach et Oerlikon, dont Renova est aussi actionnaire, cèdent respectivement 5,55% et 7,82%.

(Polina Ivanova, Helen Reid et Claire Milhench; Marc Angrand pour le service français, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Aix-en-Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

30 - Villeneuve-lès-Avignon

Maîtrise d'oeuvre pour le réaménagement du boulevard Leon-Gambetta

DATE DE REPONSE 20/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS