Les 50 réacteurs nucléaires japonais à l'arrêt

Le dernier réacteur japonais encore en activité, celui d'Ohi, a été éteint le dimanche 15 septembre. Les opérateurs doivent maintenant démontrer que leurs centrales répondent bien aux nouvelles normes de sécurité imposées après la catastrophe de Fukushima. Un processus qui pourrait prendre des mois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les 50 réacteurs nucléaires japonais à l'arrêt

Depuis le 15 septembre, le Japon est privé d'énergie d'origine nucléaire. Le dernier réacteur en activité, celui d'Ohi, a été éteint dans la nuit du 15 au 16 septembre. Jusqu'en 2011, un tiers de l'électricité produite sur l'archipel était d'origine nucléaire.

Les cinquante réacteurs du pays avaient été éteints par précaution après la catastrophe de Fukushima. Seuls les deux réacteurs de la centrale d'Ohi avait été autorisés à redémarrer en juillet 2012. Ceux-ci sont de nouveau hors service le temps d'effectuer des travaux de maintenance.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

certification en attente

Cette ère de "zéro nucléaire" devrait durer plusieurs mois. Les opérateurs attendent que la sûreté de leurs installations soit certifiée après l'entrée en vigueur de nouvelles normes de sécurité plus contraignantes, le 8 juillet dernier. Quatre électriciens nippons espèrent un feu vert de la nouvelle autorité de régulation japonaise (NRA). Mais le processus pourrait encore prendre au moins six mois, la NRA se montrant particulièrement stricte en réponse à une opinion publique inquiète.

En attendant, les centrales thermiques – gaz et charbon – tournent à plein régime et le Japon importe une grande quantité d'hydrocarbures, ce qui alourdit considérablement sa facture énergétique.

Sylvain Arnulf

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS