Les 40 usines de l’année : Rio Tinto Alcan réduit la voilure

En cette fin d'année 2012, L'Usine Nouvelle revient sur les 40 sites industriels qui ont fait l'actu depuis le 1er janvier dernier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les 40 usines de l’année : Rio Tinto Alcan réduit la voilure

Le groupe anglo-australien Rio Tinto Alcan a cédé, en 2012, trois sites de sa branche alumines de spécialités à un fonds d’investissement et attend toujours un éventuel repreneur pour son usine de Saint-Jean-de-Maurienne. Dans la rubrique "feuilleton industrialo politico médiatique" de l’année 2012, le sort de ce site figure donc en bonne place. En jeu, l'avenir de ses 600 salariés, en prenant en compte le centre de recherches.

Comme pour les hauts-fourneaux de Florange avec ArcelorMittal, l’Etat a cherché à intervenir lorsque le géant de l’aluminium a confirmé en mars sa volonté de vendre son usine savoyarde. En cause : l’échec des négociations avec EDF sur les tarifs de l’électricité. Autre similitude avec le site de Moselle, on apprenait en décembre qu'Arnaud Montebourg aurait proposé en vain de nationaliser le site, pour obliger Rio Tinto à le céder dans des conditions acceptables. Finalement, deux repreneurs se seraient depuis manifestés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

D'ici la fin 2013, Rio Tinto a prévu de diminuer de 30% ses coûts en Europe. En 2012, le groupe a déjà supprimé 220 emplois sur le Vieux continent, où il emploie actuelle 2700 salariés, dont 1800 en France

En mars, le groupe anglo-australien avait déjà cédé trois de ses usines françaises au fonds d’investissement HIG European Capital Partners. Les sites de Gardanne (Bouches-du-Rhône), La Bâthie (Savoie) et Beyrède (Hautes-Pyrénées) représentent 700 emplois. Comme pour l’acier, l’avenir de la production d’aluminium en France reste lui aussi incertain.

Julien Bonnet

Retrouvez les autres usines qui ont fait l'actualité en 2012

Devenez l'industriel de l’année 2013

L’an prochain, le Trophée européen des usines sera pour la première fois décliné en Angleterre. En France, les dossiers de candidatures sont disponibles sur le site de L’Usine Nouvelle et sur le site de l’Insead. Vous avez mis en place une organisation que vous jugez performante, et que vous souhaitez comparer à d’autres industriels ? Alors, n’hésitez pas à postuler pour tenter de devenir l’Usine de l’année 2013.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS