Les 40 usines de l’année : Doux, un pôle frais difficile à liquider

En cette fin d'année 2012, L'Usine Nouvelle revient sur les 40 sites industriels qui ont fait l'actu depuis le 1er janvier dernier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les 40 usines de l’année : Doux, un pôle frais difficile à liquider

Le 1er juin 2012 a signé la fin du pôle frais du volailler Doux. Les difficultés financières liées à sa filiale brésilienne, une filière française malmenée par la concurrence allemande et la potentielle mauvaise gestion du PDG Charles Doux ont conduit au placement du groupe en redressement judiciaire.

Après quelques semaines d'observation, le 1er août, les juges du tribunal de commerce de Quimper ont pris la décision de scinder le groupe en deux et de liquider le pôle frais. Le 10 août, cinq dossiers de reprise ont été déposés au tribunal.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Malgré ces quelques offres, les syndicats du groupe ont exprimé leur colère le 4 septembre, déçus par le peu d'emplois sauvegardés et réclamant le dessaisissement du tribunal dont les juges étaient, selon eux, trop proches des intérêts du PDG du groupe.

Le 10 septembre, le tribunal a validé des offres de reprise partielle du pôle frais de Doux. Seuls sept des dix sites en France ont trouvé preneurs, entrainant la suppression de 1000 emplois sur 1700.

Mi-novembre, le groupe volailler a annoncé avoir renoué avec les profits. Cette nouvelle devrait permettre au groupe d' échapper au démantèlement redouté par les syndicats. A la fin du mois, Doux a obtenu une prolongation de trois mois de sa période de redressement judiciaire.

Début décembre 2012, la direction déclarait vouloir procéder à 89 nouveaux licenciements en plus des 883 déjà actés en septembre.

Elena Bizzotto

Retrouvez les autres usines qui ont fait l'actualité en 2012.

Devenez l'industriel de l’année 2013

L’an prochain, le Trophée européen des usines sera pour la première fois décliné en Angleterre. En France, les dossiers de candidatures sont disponibles sur le site de L’Usine Nouvelle et sur le site de l’Insead. Vous avez mis en place une organisation que vous jugez performante, et que vous souhaitez comparer à d’autres industriels ? Alors, n’hésitez pas à postuler pour tenter de devenir l’Usine de l’année 2013.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    DOUX
ARTICLES LES PLUS LUS