Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les 3 priorités du patron de DongFeng après l'accord avec PSA Peugeot Citroën

, , , ,

Publié le

Vu sur le web Zhu Fushou, patron de DongFeng, a détaillé à des journalistes français les trois axes majeurs du partenariat conclu avec PSA : l'apport de liquidités pour sortir le groupe tricolore de la crise, la fin de la trop forte dépendance au marché européen et la mise en place de synergies pour réduire les coûts. Une première réaction, vue de Chine, sur un accord décisif pour l'avenir du constructeur français.

Les 3 priorités du patron de DongFeng après l'accord avec PSA Peugeot Citroën © PSA

Alors que l'accord capitalistique entre PSA et DongFeng sera définitivement conclu lors de la visite du président chinois Xi Jinping en France le 26 mars prochain, le PDG et numéro deux du constructeur chinois, Zhu Fushou, a reçu plusieurs journalistes français au siège du groupe, à Wuhan. Le Monde Diplomatique revient sur cet échange dans un article publié mercredi 5 mars.

Pour le dirigeant chinois, le partenariat avec PSA sera "gagnant-gagnant" pour trois raisons. Grâce à l'apport de liquidités par DongFeng, PSA pourra tout d'abord sortir de la crise plus rapidement et "retrouver sa capacité de conquête". Deuxième point, Zhu Fushou souligne la nécessité de PSA d'être moins dépendant du marché européen. Pour cela, il rappelle la priorité affichée par PSA de se développer en Asie ainsi que dans les autres pays emergents. Dernier élement de la stratégie des deux nouveaux partenaires, mettre en place "les restructurations indispensables afin de réduire les coûts et faire jouer les synergies", explique Zhu Fushou.

DongFeng compte en tout cas peser dans les choix stratégiques qui seront faits au niveau du conseil d'administration et ne sera pas un "partenaire dormant". Questionné sur les transferts de technologies, Zhu Fushu adresse au passage un petit tacle à son nouveau partenaire français : Peugeot a certes "des performances technologiques mais n’a pas su s’adapter aux besoins du marché chinois". En clair, si DongFeng est bien sûr intéressé par les savoir-faire de PSA sur des enjeux d'avenir comme le véhicule électrique et hybride, le groupe chinois permettra surtout à la marque au lion de décoller enfin en Chine, plus de vingt ans après la création de la coentreprise DongFeng Peugeot Citroen Automobile (DPCA).

"Peugeot vu par le chinois DongFeng", un article à lire sur le site du Monde Diplomatique.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle