Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les 20 pépites françaises de la machine-outil

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Made in France La machine-outil française compte encore de belles entreprises qui brillent dans leur domaine. Notre sélection dans ce paysage hétéroclite.

Les 20 pépites françaises de la machine-outil

SIC Marking, marquage de tous niveaux

  • CA : 50 millions d’euros
  • 300 salariés

Du Canada à la Chine, en passant par le Mexique et l’Italie, ISC Marking est présent dans 50 pays. Née il y a trente ans à Pommiers (Rhône), l’entreprise vend des machines de marquage fabriquées à 80 % en France. Ses clients, principalement de l’aéronautique et de l’auto (Ford, Thales, Renault, Safran et des fournisseurs de premier rang) les utilisent pour assurer la traçabilité de leurs pièces. "Nos machines mécaniques et laser permettent de marquer des pièces en alphanumérique ou par QR code, explique Jean-Manuel Pauchet, son directeur général. Nous vendons des petites et moyennes machines standard, mais aussi des machines intégrables dans une ligne de production, sur mesure." Forte d’une croissance de 15 % par an, l’entreprise réalise la moitié de son chiffre d’affaires en Europe (dont 15 % en France). "Nous pouvons répondre à tous les besoins de marquage de nos clients partout dans le monde ", résume le directeur général.

Numalliance, le formage à froid

  • CA : 70 millions d’euros 
  • 330 salariés

Né en 2003 de la fusion de Latour, Satime et Macsoft, Numalliance est spécialisé en machines-outils pour le formage à froid de fils et tubes. Implanté sur six sites en France, dont le siège à Saint-Michel-sur-Meurthe (Vosges), il vise pour 2019 la production de 300 machines et îlots robotisés. Son chiffre d’affaires est réalisé à 90 % à l’export et pour moitié avec l’automobile (sièges, appuis-tête, circuit de climatisation...). Les autres secteurs clients sont très divers : aéronautique, agriculture, grande distribution (caddies et présentoirs de supermarchés par exemple), bâtiment, mobilier, électroménager... "Aujourd’hui, nos enjeux sont de poursuivre notre implantation à l’international et de nous positionner sur l’industrie 4.0", souligne sa directrice, Marion Étienne.

Numalliance fait ainsi évoluer sa commande numérique vers la maintenance prédictive et le contrôle en ligne.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle