"Les 15 millions d’euros sont une aide d'urgence pour soulager les entreprises bretonnes en difficulté", explique Guillaume Garot

Suite à la réunion d’urgence qui avait lieu à Matignon, le 16 octobre, sur les problèmes économiques de la Bretagne, le gouvernement a présenté plusieurs mesures de soutiens aux salariés et aux industriels bretons en difficultés. Guillaume Garot, le ministre délégué à l’Agroalimentaire, précise à L’Usine nouvelle, les contours des différents dispositifs annoncés.

Partager

L'Usine nouvelle - Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé ce 16 octobre, le déblocage d’une aide d’urgence de 15 millions d’euros pour les industriels bretons. S’agit-il de prêt à taux zéro ? Qui sera concerné ?

Guillaume Garot - Il s’agit d’une aide d’urgence pour soulager uniquement la trésorerie des entreprises en difficultés. Elle sera pilotée par France AgriMer, qui servira de guichet unique et étudiera les dossiers. L’urgence était d’abord de mobiliser une ligne de crédit. Nous allons ensuite préciser les formes d’applications concrètes. Par ailleurs, la Banque publique d’investissement va être mobilisée pour aider à la modernisation des outils de production. Sur la Bretagne, il y a déjà un volume de projets d’investissements privés de 450 millions d’euros, sur lesquels la BPI viendra apporter son soutien.

Quel sera le montant de ce soutien ?

Il n’y a pas de montant annoncé. Il dépendra des dossiers qui seront présentés par les industriels à la BPI. Un troisième soutien est également proposé aux entreprises : le programme d’investissement d’avenir (PIA). Dans ce cadre-là, nous avons recensés 350 projets en Bretagne à hauteur 550 millions d’euros. D’ici à la fin de l’année, nous présenterons un Plan d’avenir pour la Bretagne. Le suivi de ces mesures sera assuré par Gilles Ricono, jusqu’ici directeur de cabinet du ministre de l’Ecologie, Philippe Martin, qui devient conseiller spécial du Premier ministre.

Y a-t-il des industriels qui sont prêts à accueillir une partie des salariés licenciés de Gad ?

Depuis la semaine dernière, je prends mon téléphone et appelle un à un plusieurs industriels bretons. Nous devrions être en mesure d’annoncer dans quelques jours des propositions de reclassement possibles pour les salariés. Par ailleurs, nous travaillons à la revitalisation du territoire du Lampaul, où se trouve l’abattoir de Gad qui va fermer. La communauté de communes va racheter l’usine. C’est un premier pas qui permettra d’accueillir de futurs projets industriels. Par ailleurs, je confirme que la mise en place d’un contrat de sécurisation professionnelle renforcé permettra de garantir pendant un an le salaire de chaque personne licenciée à 97% net du salaire perçu.

Le gouvernement peut-il envisager une aide spécifique transitoire à destination des industriels exportateurs de volailles surgelées pour compenser la perte des restitutions européennes décidée cet été par la Commission européenne ?

Il n’est pas possible d’envisager un soutien financier dans ce cadre-là, car cela ne respecterait pas la réglementation européenne. Nous continuons à plaider à Bruxelles pour un rétablissement de ces aides à l’export, compte-tenu des paramètres économiques et monétaires actuels très défavorables.

Propos recueillis par Adrien Cahuzac

0 Commentaire

"Les 15 millions d’euros sont une aide d'urgence pour soulager les entreprises bretonnes en difficulté", explique Guillaume Garot

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS