Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

"Les 15 millions d’euros sont une aide d'urgence pour soulager les entreprises bretonnes en difficulté", explique Guillaume Garot

Publié le

Entretien Suite à la réunion d’urgence qui avait lieu à Matignon, le 16 octobre, sur les problèmes économiques de la Bretagne, le gouvernement a présenté plusieurs mesures de soutiens aux salariés et aux industriels bretons en difficultés. Guillaume Garot, le ministre délégué à l’Agroalimentaire, précise à L’Usine nouvelle, les contours des différents dispositifs annoncés.

Les 15 millions d’euros sont une aide d'urgence pour soulager les entreprises bretonnes en difficulté, explique Guillaume Garot © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

L'Usine nouvelle - Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé ce 16 octobre, le déblocage d’une aide d’urgence de 15 millions d’euros pour les industriels bretons. S’agit-il de prêt à taux zéro ? Qui sera concerné ?

Guillaume Garot - Il s’agit d’une aide d’urgence pour soulager uniquement la trésorerie des entreprises en difficultés. Elle sera pilotée par France AgriMer, qui servira de guichet unique et étudiera les dossiers. L’urgence était d’abord de mobiliser une ligne de crédit. Nous allons ensuite préciser les formes d’applications concrètes. Par ailleurs, la Banque publique d’investissement va être mobilisée pour aider à la modernisation des outils de production. Sur la Bretagne, il y a déjà un volume de projets d’investissements privés de 450 millions d’euros, sur lesquels la BPI viendra apporter son soutien.

Quel sera le montant de ce soutien ?

Il n’y a pas de montant annoncé. Il dépendra des dossiers qui seront présentés par les industriels à la BPI. Un troisième soutien est également proposé aux entreprises : le programme d’investissement d’avenir (PIA). Dans ce cadre-là, nous avons recensés 350 projets en Bretagne à hauteur 550 millions d’euros. D’ici à la fin de l’année, nous présenterons un Plan d’avenir pour la Bretagne. Le suivi de ces mesures sera assuré par Gilles Ricono, jusqu’ici directeur de cabinet du ministre de l’Ecologie, Philippe Martin, qui devient conseiller spécial du Premier ministre.

Y a-t-il des industriels qui sont prêts à accueillir une partie des salariés licenciés de Gad ?

Depuis la semaine dernière, je prends mon téléphone et appelle un à un plusieurs industriels bretons. Nous devrions être en mesure d’annoncer dans quelques jours des propositions de reclassement possibles pour les salariés. Par ailleurs, nous travaillons à la revitalisation du territoire du Lampaul, où se trouve l’abattoir de Gad qui va fermer. La communauté de communes va racheter l’usine. C’est un premier pas qui permettra d’accueillir de futurs projets industriels. Par ailleurs, je confirme que la mise en place d’un contrat de sécurisation professionnelle renforcé permettra de garantir pendant un an le salaire de chaque personne licenciée à 97% net du salaire perçu.

Le gouvernement peut-il envisager une aide spécifique transitoire à destination des industriels exportateurs de volailles surgelées pour compenser la perte des restitutions européennes décidée cet été par la Commission européenne ?

Il n’est pas possible d’envisager un soutien financier dans ce cadre-là, car cela ne respecterait pas la réglementation européenne. Nous continuons à plaider à Bruxelles pour un rétablissement de ces aides à l’export, compte-tenu des paramètres économiques et monétaires actuels très défavorables.

Propos recueillis par Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle