Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les 15 métropoles françaises voulant créer des "zones à faibles émissions" d'ici 2021 sont...

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Quinze métropoles françaises s'engagent à créer des "zones à faibles émissions" dans lesquelles la circulation des véhicules les plus polluants serait encadrée d'ici fin 2020.

Les 15 métropoles françaises voulant créer des zones à faibles émissions d'ici 2021 sont...
Paris fait partie des villes françaises étudiant la création de "zones à faibles émissions".
© @MPD01605 - Flickr c.c.

La mesure avait été annoncée en juillet 2018, elle est confirmée ce 8 octobre. Quinze métropoles françaises s'engagent à travailler à la création d'au moins une "zone à faibles émissions" (ZFE) dans les mois à venir. Des secteurs dans lesquels la circulation des véhicules les plus polluants serait limitée, pour limiter les émissions d’émissions d’oxydes d’azote, de dioxyde de carbone, particules et autres polluants issus du transport routier.

Chaque métropole sera libre de fixer ses propres règles : catégorie de véhicules visés, horaires d'applications, zones concernées. Le système se basera sur la classification des véhicules "Crit'air" mise en place en janvier 2017, principalement utilisée lors des pics de pollution pour des mesures de circulation alternée. Trois zones de ce type existent aujourd'hui en France, à Paris et Grenoble, contre 220 dans toute l'Europe (particulièrement en Italie, en Allemagne et aux Pays-Bas).

Les 15 métropoles-pilotes sur ces ZFE sont Paris, la métropole du Grand Paris, Lyon, Aix-Marseille, Toulouse, Montpellier, Nice, Strasbourg, Toulon, Rouen, Reims, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand, Grenoble et Fort-de-France.

Vers des contrôles (et verbalisations) automatiques

D'ici fin 2020, "les agglomérations concernées par des dépassements réguliers des normes de qualité de l’air seront tenues de mettre en place une Zone à Faibles Émissions", notamment celles de plus de 100 000 habitants. La future Loi d'orientation des mobilité, attendue dans les prochains mois, accompagnera leur mise en place : elle autorisera notamment le contrôle automatisé des véhicules par caméras, pour faire respecter les futures zones ZFE.

La France est pointée du doigt par la justice européenne pour dépassements réguliers des normes de pollution, et risque une lourde amende. La création de ces ZFE, ajoutée à d'autres mesures, pourrait lui permettre d'y échapper. Un dispositif similaire, les Zapa (zones d'actions prioritaires pour l'air) était contenu dans la loi Grenelle II mais il n'avait pas passé le stade de l'expérimentation. 

En France, le coût de la pollution de l'air a été évalué de 70 à 100 milliards d’euros par an par une Commission d’enquête du Sénat de 2015. L’Agence nationale de santé publique a estimé en 2016 son impact sanitaire à 48 000 décès prématurés par an.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

11/02/2019 - 08h28 -

Donc les Manifs gilets jaunes ils n ont pas compris..... On va donc le remettre le gilet. Ils arrêterons jamais d 'écraser les gens sous couvert d écologie punitive
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle