Leo Pharma va mettre la main sur la division dermatologique de Bayer

Partager

Le laboratoire danois a conclu un accord avec le géant allemand pour acquérir sa division de dermatologie sur prescription. Les modalités financières de la transaction n'ont pas été révélées. La finalisation de cette opération devrait se dérouler en deux temps : dans le courant de l'année 2018 pour les États-Unis et au second semestre 2019 pour tous les autres marchés. L'opération n'inclut pas le portefeuille dermatologique sans ordonnance de Bayer. Le portefeuille sur lequel Leo Pharma met la main contient des marques de traitements topiques contre l'acné, les infections fongiques de la peau, la rosacée, et toute une gamme de stéroïdes topiques, couvrant ainsi des aires thérapeutiques complémentaires à celles sur lesquelles le groupe danois est déjà présent. Ce qui lui permettra de plus de doubler ses ventes sur certains marchés. En 2017, le chiffre d'affaires annuel de cette division s'est élevé à plus de 280 millions d'euros. « Avec les fortes marques dermatologiques sur prescription et nos nouveaux collègues de Bayer, Leo Pharma avance significativement vers notre objectif qui est d'aider 125 millions de patients d'ici à 2025 », a déclaré Gitte P. Aabo, p-dg de Leo Pharma. À travers cette acquisition, la société s'empare des droits internationaux pour les produits, excepté pour l'Afghanistan et le Pakistan, et prend sous son giron les organisations de ventes et marketing de 14 pays, ainsi qu'une usine située à Segrate (Italie). Au total, ce sont 450 personnes qui vont rejoindre Leo Pharma dans le cadre de cette transaction. Pour Bayer, la cession de son activité de dermatologie sur ordonnance sera le moyen de renforcer ses marques sans ordonnance.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS