Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Lenovo qui rit, Acer qui pleure

, ,

Publié le

Sur un marché mondial de la micro-informatique en faible progression, Lenovo profite de sa croissance externe pour prendre une deuxième place derrière HP, quand Acer s’écroule et que Dell patauge.

Lenovo qui rit, Acer qui pleure © D.R.

Dell et Acer sont à la peine, alors que Lenovo exulte. Même si le contexte du marché mondial des micro-ordinateurs est morose, il n’est pas noir pour tout le monde. Certes, la croissance n’est effectivement plus ce qu’elle était. De là à parler de déclin, il y a un pas qu’il ne faut pas franchir. Au troisième trimestre 2011, la progression du marché de la micro-informatique a été de 3,2 % selon Gartner et de 3,6 % selon IDC. Inférieur aux prévisions réalisées au début d’année, mais pas si mal tout de même.

La surprise vient du classement. Pour la première fois, le chinois Lenovo prend la deuxième place à Dell, grâce à la création d’une coentreprise avec Nec au mois de janvier 2011. Selon Gartner, il détient 13,5 % de parts de marché en progression de 25,2 % sur un an. Selon IDC, qui a inclus dans ses chiffres l’activité de l’allemand Medion acheté par Lenovo à la fin du mois de mai, Lenovo détiendrait en fait 13,7 % de parts de marché avec une progression de 36,1 % en un an. HP, de son côté, reste de loin le numéro un mondial avec 18,1 % de parts de marché et continue de progresser plus vite que la moyenne (+5,3 %).

En revanche, pour Acer, la star des dernières années, le cauchemar continu, avec une baisse de plus de 20 %. Le constructeur taïwanais paie le fort repli des mini-PC, concurrencés par les tablettes, et les remous au sein de sa direction.

Premier "Dell World"

La situation de Dell, en repli de 1,4 % ou 1,6 % selon les cabinets d’études, n’est pas aussi mauvaise. Mais ces chiffres tombent mal, alors que le fabricant texan vient de tenir du 12 au 14 octobre son premier "Dell World", avec l’arrogance que l’on connaît à Michael Dell. Malgré de nombreuses acquisitions dans les services et dans les technologies de stockage et de sécurité pour se placer en concurrent crédible face à HP et IBM dans le domaine des serveurs, Dell continue d’être d’abord un fabricant de PC standards. Ils représentent 54 % de son chiffre d’affaires.

Plus ennuyeux, son rapport annuel montre que la stratégie de Dell n’a peut-être pas autant évolué que cela. La part de la recherche, du développement et de l’ingénierie ne représente que 1,08 % du chiffre d’affaires. Un hiatus dans le discours de Michael Dell.

Plus bas dans le classement, le japonais Toshiba cède sa place au Taïwanais Asus. Et Apple, malgré une belle progression de 21 %, reste dans les "autres", donc à moins de 5 %.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle