Legrand voit grand : 21 acquisitions en cinq ans

Depuis 2005, sous toutes les latitudes, ce groupe œuvrant dans les installations électriques et l’efficacité énergétique n’a pas cessé de doper son chiffre d’affaires par l’absorption de petites et moyennes entreprises.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Legrand voit grand : 21 acquisitions en cinq ans

Il est le spécialiste mondial des produits et systèmes pour les installations électriques et les réseaux d’information pour les lieux de vie et de travail : Legrand fait partie des groupes qui ont su tirer leur épingle du jeu, pendant les mois de crise ayant bouleversé le paysage économique mondial.

Pendant le premier semestre 2010, Legrand a bénéficié d’une progression de son chiffre d’affaires de 5,4 % (à structure et taux de change constants) par rapport à la même période en 2009. Un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros et une marge opérationnelle ajustée correspondant à près de 21 % des ventes.

La chevauchée de Legrand sur les chemins de la croissance s’explique en partie par une exceptionnelle moisson d’acquisitions. Depuis 2005, le groupe a jeté son dévolu sur 21 entreprises, dont une dizaine sur des marchés émergents. Les pays dans lesquels Legrand s’est implanté ou a élargi son assise sont les suivants :
Brésil, Chine, Turquie, Inde, Russie, Etats-Unis, Italie, France, Mexique, Pays-Bas, Danemark, Australie, Grande-Bretagne.

Le focus a été mis, plus particulièrement, sur les segments jugés les plus porteurs. Dans les pays émergents, la priorité a été donnée à
l’efficacité énergétique, aux systèmes voix-données-images, au cheminement de câbles en fil et la distribution de puissance.

Toutes les acquisitions concernent des entreprises de petite et moyenne taille. Seules quelques «grosses» font près de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires

La dynamique va se poursuivre

Interrogée par l’Usine Nouvelle, la direction de la communication estime à 700 millions d’euros le surcroît de chiffre d’affaires qu’ont engendré ces entreprises ainsi entrées dans le giron de Legrand. - La politique d’acquisitions est un pilier du business model de Legrand, à côté de la croissance organique : «Elle est donc amenée à se poursuivre, précise-t-on chez Legrand, et tout dépendra ensuite des opportunités et des négociations menées.»


Le
groupe affirme disposer du cash nécessaire pour financer sa croissance, qu’elle soit organique ou externe, d’autant plus que la dette nette a été réduite de plus de 500 millions d'euros entre juin 2009 et juin 2010.


Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS