L'Usine Aéro

Legrand va céder des activités. Carbone Lorraine résiste au coup de frein américain. Moulinex : le processus s'accélère. Aéronautique : Finmeccanica prépare trois joint-ventures. L'UMTS bloqué en Fran

, , , ,

Publié le

Si toutes les compagnies aériennes, y compris les européennes, sont déjà affectées par le ralentissement du transport aérien, le risque est particulièrement grand pour AOM-Air Liberté, mal remise du désastre financier qui l'a conduite au dépôt de bilan en août dernier, estime La Tribune. La compagnie doit dévoiler son nouveau nom demain, dans un contexte plutôt difficile. L'un de ses projets phares est en particulier menacé : le lancement de deux vols quotidiens Paris-Alger, une ligne abandonnée par Air France depuis le détournement de 1994.

Legrand va céder des actifs pour pouvoir fusionner avec Schneider. Selon La Tribune, pour obtenir l'accord de Bruxelles, les deux groupes ont décidé d'anticiper sur ses exigences, et se préparent à céder leurs activités de protections électriques et coupe-circuits, qui représentent environ 400 millions d'euros de chiffre d?affaires. 

Carbone Lorraine résiste au coup de frein américain, mais reste incertain pour la suite, rapportent Les Echos. Le groupe, qui réalise 41% de ses ventes aux Etats-Unis, a maintenu sa marge opérationelle à 11% au premier semestre. Mais son résultat net est en baisse de 23%. Ses difficultés viennent notamment de la branche aimants, qui est déficitaire. 

Les choses se précipitent chez Moulinex. Alors que le tribunal de commerce avait accordé une période d'observation de 6 mois, la date limite de dépôt des offres de reprise est fixée au vendredi 21 septembre. Il faut dire que les usines Moulinex sont complètement paralysées, faute de matières premières, les fournisseurs refusant de livrer .Selon Les Echos, une seule proposition aurait été déposée, par le groupe Seb. 

Une bouffée d'optimisme, dans ces temps plutôt sombres : Tesco, qui est le n°1 britannique de la grande distribution, prévoit de créer 20.000 emplois en un an à travers le monde, indique La Tribune. Tesco, qui emploie 152.000 personnes, embauchera en Grande-Bretagne, mais aussi en Pologne, à Taiwan, en République tchèque, en Corée... 

Aéronautique et défense : l'italien Finmeccanica prépare trois joint-ventures avec des partenaires européens. Avec EADS, dans les avions (Airbus), avec Thales, dans l'électronique militaire et l'avionique, et enfin avec Alcatel, sur les systèmes spatiaux. Jusqu'à maintenant, Finmeccanica est considéré comme la pièce manquante dans la restructuration de l'industrie européenne de l'aéronautique et de la défense, note le Financial Times

Le dossier des licences UMTS est bloqué en France, au moins jusqu'aux élections de 2002. Deux licences seulement, sur quatre, ont trouvé preneurs (Orange et SFR) au prix de 4,95 milliards d'euros, rappellent Les Echos. Tout le problème est de trouver une formule permettant d'attirer de nouveaux opérateurs sans défavoriser les premiers, et sans donner l'impression que le gouvernement se déjuge... Pas question, non plus, de risquer un fiasco en pleine campagne électorale. 

Le torchon brûle chez Gemplus. Depuis l'arrivée de l'actionnaire américain Texas Pacific Group, rien ne va plus entre les représentants du personnel et la direction du n°1 de la carte à puce. Cette fois, le Comité d'entreprise demande l'ouverture d'une enquête judiciaire, et les syndicats veulent la tête de leurs patrons, affirme La Tribune. En cause : des irrégularités comptables et fiscales, concernant notamment la création de la holding Gemplus International au Luxembourg. Des « trouvailles» (suite à un audit) sur la prise en charge des frais des dirigeants ont également étonné les syndicats. La direction reconnaît des erreurs, mais récuse l'accusation de fraude. 

Apprenez enfin que Taiwan va entrer à l'Organisation mondiale du commerce. C'est l'accord final sur l'entrée de la Chine communiste, tout récent, qui ouvre la porte à Taiwan. Mais la « province rebelle » (selon la rhétorique chinoise) n'aura droit de figurer, sous le nom de Chinese Taipei, qu'en tant que zone douanière, et non comme état souverain. C'est dans Les Echos. 

A demain !

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte