Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Legrand conquérant en 2011, très prudent pour 2012

Manuel Moragues

Publié le

Côté pile, Legrand se félicite de ses résultats pour l'année 2011. Côté face,  le fabricant de matériel électrique affiche  un objectif de croissance organique quasi nulle pour 2012.

Legrand conquérant en 2011, très prudent pour 2012 © D.R. - Legrand

Objectif croissance zéro ! Si les industriels se montrent prudents pour 2012, Gilles Schnepp, le PDG de Legrand, a été très explicite lors de la présentation des résultats annuels du groupe, jeudi 9 février, à Paris.

Le fabricant de matériel électrique vise une croissance organique proche de zéro pour 2012 « face à des anticipations macroéconomiques incertaines ». Le Gilles Schnepp ne fonde pas cet objectif sur une dégradation du carnet de commandes du groupe pour la bonne raison que celui-ci n'en a pas. Legrand vend en effet ses produits au jour le jour aux distributeurs.

"Par la nature de notre métier, nous n'avons aucune visibilité", a insisté le dirigeant, dont les prévisions s'appuient donc essentiellement sur les anticipations de la conjoncture 2012 fournies par exemple par le FMI.

La croissance devrait donc reposer cette année sur les acquisitions, auxquelles le groupe pourra "consacrer 400 millions d'euros sans affecter sa solidité financière", a précisé Gilles Schnepp. En 2011, Legrand a dépensé environ 350 millions d'euros pour acheter cinq sociétés totalisant 200 millions de chiffre d'affaires. Le groupe estime que ces acquisitions lui apportent d'ores et déjà 2,6% de croissance du chiffre d'affaires 2012 sur la base des opérations réalisées en 2011.

Une année de conquête

L'an dernier, elles ont contribué pour plus de 40% à la croissance du groupe, qui s'est affichée à 9,2%. Le chiffre d'affaires a grimpé à 4,25 milliards tandis que la marge opérationnelle s'est maintenue au-dessus de 20%.

De bons résultats pour 2011, qualifiée d'"année de conquête" par Gilles Schnepp, qui traduisent la solidité du modèle de croissance autofinancée de Legrand. Le fabricant de matériel électrique a investi 4,7% de son chiffre d'affaires en R&D et ses investissements industriels ont représenté 3,2% de ses ventes.

Ces efforts ont permis au groupe de réaliser près d'un quart de son chiffre d'affaires dans de nouveaux segments de marché comme le numérique ou l'efficacité énergétique, soit une progression de 13%. Autre motif de satisfaction pour Legrand, les nouvelles économies, BRIC en tête, ont représenté 35% des ventes (+ 14%).

Plus de la moitié des effectifs commerciaux et marketing de Legrand sont désormais installés dans ces nouvelles économies. Pour Gilles Schnepp, il n'y a donc pas de raison de modifier l'objectif à moyen terme d'une croissance moyenne de 10% par an. « Ce qui ne veut pas dire 10% chaque année », précise le dirigeant, prudent.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle