Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Légère baisse des Bourses européennes dans une ambiance morose

Publié le

par Blandine Henault

Légère baisse des Bourses européennes dans une ambiance morose
Hormis Londres, les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi. À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,17% et le Dax allemand a perdu 0,62%. De son côté, le Footsie britannique a grappillé 0,03% au terme d'une séance indécise. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville
© Toby Melville

PARIS (Reuters) - Hormis Londres, les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi, l'absence de Wall Street, les chiffres de croissance en Chine et les incertitudes persistantes sur le Brexit ayant incité à des prises de profits.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,17% à 4.867,78 points et le Dax allemand a perdu 0,62%. De son côté, le Footsie britannique a grappillé 0,03% au terme d'une séance indécise.

L'indice EuroStoxx 50 s'est replié de 0,31%, le FTSEurofirst 300 a cédé 0,3% et le Stoxx 600 a abandonné 0,19%.

Les marchés américains sont restés fermés ce lundi, férié aux Etats-Unis pour le "Martin Luther King Day".

L'absence des investisseurs américains, à laquelle s'est ajoutée l'incertitude sur le Brexit qui a pesé une longue partie de la séance, ont limité les prises d'initiatives.

La Première ministre Theresa May s'est exprimé à 15h30 GMT sur son nouveau plan pour le Brexit, après le rejet la semaine dernière par les députés du projet d'accord avec l'Union.

Elle a promis d'essayer de débloquer la situation sur un accord de Brexit en recherchant de nouvelles concessions auprès de l'Union européenne qui permettraient d'éviter l'établissement d'une nouvelle frontière en Irlande. Elle aussi dit vouloir être plus à l'écoute du Parlement lorsqu'il s'agira de négocier les futures relations avec Bruxelles.

Les chiffres de croissance en Chine pour le quatrième trimestre et l'ensemble de 2018, publiés lors de la séance en Asie, ont par ailleurs confirmé le ralentissement de la deuxième économie mondiale, mais sans créer d'émoi particulier.

L'annonce séparée d'une production industrielle chinoise supérieure aux prévisions et d'une hausse des ventes au détail pour le mois de décembre a en effet contribué à rassurer les investisseurs en éloignant la perspective d'un coup de frein brutal à l'activité économique en Chine.

La nouvelle révision à la baisse des prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI), dévoilée à la veille de l'ouverture du Forum économique mondial de Davos, montre toutefois un panorama peu encourageant pour la croissance mondiale.

VALEURS

La tendance générale à la prudence a pénalisé la majorité des secteurs de la cote, la seule hausse notable profitant au compartiment des transports et des loisirs, qui a pris 0,27% grâce entre autres à Air France-KLM; le titre s'est adjugé 5,24% après une recommandation d'achat de Davy Research.

A la baisse, le groupe chimique allemand Henkel a chuté de 9,75%, le recul le plus marqué du Stoxx 600, après la présentation de ses prévisions 2019, qui incluent une augmentation des investissements.

A Paris, Alstom a fini en hausse de 2,18% après avoir souffert dans un premier temps des informations de Reuters sur la volonté de la Commission européenne de bloquer le projet de rapprochement avec Siemens (+0,20%) dans le ferroviaire.

La Commission européenne mène une analyse "nuancée" et en profondeur, prenant en compte notamment la compétition chinoise, pour statuer sur ce projet de rapprochement, a déclaré lundi la commissaire européenne à la Concurrence, après une rencontre avec le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire.

A Londres, Dixons Carphone a terminé en hausse de 1,62% après avoir gagné jusqu'à plus de 7%, en réaction à des informations de presse selon lesquelles le fonds activiste Elliott Advisors envisagerait de prendre "une participation importante" dans le distributeur britannique spécialisé dans l'électronique et la téléphonie.

LES INDICATEURS DU JOUR

Seul indicateur au programme de la journée en Europe, les prix à la production en Allemagne sont ressortis en baisse de 0,4%, plus marquée qu'attendu, en décembre et leur hausse en rythme annuel revient à 2,7% après +3,3% en novembre.

CHANGES

La livre sterling, qui évoluait sur une note stable avant les annonces de Theresa May, a progressé à l'issue de l'intervention de la Première ministre britannique. Elle gagnait 0,2% face au dollar et 0,15% face à l'euro.

De son côté, le dollar se maintient à un plus haut de deux semaines face à un panier de devises de référence, bénéficiant de son statut de devise refuge.

TAUX

La séance a été peu animée en Europe avec la fermeture du marché obligataire américain, hormis sur les emprunts d'Etat britanniques et italiens.

Le rendement du Gilt britannique à dix ans a réduit son repli après les annonces de Theresa May, cédant trois points de base, à 1,323%.

Celui du dix ans italien a au contraire rebondi de plus de deux points de base, à 2,768%, après avoir touché un plus bas de trois semaines vendredi.

Le rendement du Bund allemand de même échéance, référence pour la zone euro, a clôturé à 0,255% avant la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent de façon volatile, tiraillés entre la confirmation d'un ralentissement de la croissance en Chine, gros consommateur d'or noir, et les réductions de production mises en oeuvre par l'Opep et ses alliés.

Le Brent évolue autour de 62,70 dollars après avoir franchi dans la matinée la barre des 63 dollars pour la première fois depuis le 7 décembre.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se traite à moins de 54 dollars après un pic de six semaines à 54,24 dollars.

A SUIVRE MARDI:

Le Forum économique mondial ouvre ses portes à Davos, en Suisse, dans un climat de morosité alors que de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement rateront le rendez-vous.

Côté macroéconomie, les investisseurs seront attentifs à la parution à 10h00 GMT de l'indice Zew du sentiment des investisseurs allemands pour le mois de janvier. Côté entreprises, Remy Cointreau et Carrefour feront état de leurs performances trimestrielles à Paris.

(Édité par Wilfrid Exbrayat)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle