Légère baisse des Bourses européennes à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en légère baisse à mi-séance lundi et Wall Street est attendue en repli plus marqué en ouverture face à la lenteur des discussions au Congrès alors que se rapproche l'échéance du 17 octobre, après laquelle les Etats-Unis risquent un défaut sur leur dette.

Partager

Les marchés ont mal accueilli les derniers chiffres du commerce extérieur chinois, marqués par une baisse inattendue des exportations en septembre. Mais ce sont bien le dossier du "shutdown" et celui du plafond de la dette américaine qui restent les principales préoccupations des investisseurs.

Les discussions au Sénat à Washington n'ont donné aucun résultat concret ce week-end et les deux chambres du Congrès doivent reprendre leurs travaux ce lundi, pourtant jour férié aux Etats-Unis.

"Personne ne veut croire au pire des scénarios, donc tout le monde croit qu'ils arriveront à un accord, au moins pour relever le plafond de la dette", explique Carsten Brzeski, économiste senior d'ING.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 0,04% et l'EuroStoxx 50 0,11%. À Paris, le CAC 40 perd 0,12% et à Francfort, le Dax cède 0,14% tandis qu'à Londres, le FTSE gagne 0,11%.

Les futures sur indices américains suggèrent pour l'instant une ouverture en baisse de 0,4% à 0,7%.

Le dollar, affecté lui aussi par le blocage politique à Washington, se replie légèrement face au yen, valeur refuge pour de nombreux investisseurs, et se traite autour de 1,3560 pour un euro.

Les échanges sont limités par la fermeture des marchés obligataires américains pour le "Columbus Day", même si les marchés d'actions et de devises ouvrent normalement aux Etats-Unis.

Aux valeurs, PSA Peugeot Citroën chute de 9,5% après les informations de Reuters selon lesquelles le chinois Dongfeng et l'Etat français pourraient participer à une augmentation de capital de 3,0 milliards d'euros.

Dassault Systèmes recule de son côté de 6,6% après un avertissement sur les résultats du troisième trimestre.

A la hausse, EDF prend 2,5%, soutenue par la perspective d'un allongement de la durée d'exploitation autorisée des réacteurs nucléaires en France.

Les chiffres moins bons qu'attendu du commerce extérieur chinois pèsent sur le marché pétrolier: le Brent et le brut léger américain cèdent 0,7%, respectivement près de 101 et 110 dollars le baril.

Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS