Léger repli en vue en Europe en attendant Wall Street

par Blandine Henault

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Léger repli en vue en Europe en attendant Wall Street
Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse mardi à l'ouverture. Les contrats à terme signalent un repli de 0,08% pour le Dax à Francfort, de 0,26% pour le FTSE à Londres et de 0,08% pour l'EuroStoxx 50. De premières indications disponibles donnent par ailleurs le CAC 40 parisien en baisse symbolique de 0,04% à l'ouverture. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse mardi à l'ouverture, après un début de semaine positif mais marqué par l'absence des investisseurs américains.

Les contrats à terme signalent un repli de 0,08% pour le Dax à Francfort, de 0,26% pour le FTSE à Londres et de 0,08% pour l'EuroStoxx 50.

De premières indications disponibles donnent par ailleurs le CAC 40 parisien en baisse symbolique de 0,04% à l'ouverture.

La réouverture de Wall Street après un week-end prolongé pour le "Labor day" pourrait permettre de dicter une tendance sur le marché après le choc provoqué par l'annonce, vendredi, de créations d'emplois bien inférieures aux attentes en août aux Etats-Unis et alors que l'attentisme tend à dominer en Europe, à deux jours de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

Les contrats à terme signalent une ouverture en hausse de l'ordre de 0,1% mardi pour les indices new-yorkais qui ont terminé vendredi en ordre dispersé.

Si les doutes sur la vigueur de la reprise économique ont pesé sur le Dow et dans une moindre mesure sur le S&P, la perspective de la prolongation d'un environnement de taux d'intérêt bas a soutenu les valeurs technologiques et donc le Nasdaq, qui a fini sur un plus haut historique.

EN ASIE

Après deux séances de nette hausse, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo progresse encore de 0,9% à l'approche de la clôture, évoluant au-delà du seuil symbolique des 30.000 points pour la première fois depuis le 9 avril.

Avec le départ annoncé du Premier ministre Yoshihide Suga, les investisseurs parient sur l'annonce de nouvelles mesures économiques face à la crise du coronavirus. Fumio Kishida, un candidat à la direction du Parti libéral-démocrate (PLD) qui deviendrait chef du gouvernement en cas de victoire, a demandé un plan de relance post-pandémie de plus de 30.000 milliards de yens, rapporte mardi le magazine Diamond.

En Chine, les marchés sont soutenus par l'annonce d'une hausse plus forte que prévu des exportations du pays en août. Celles-ci ont progressé de 25,6% sur un an contre une hausse de 17,1% attendue par les économistes interrogés par Reuters.

L'indice composite de la Bourse de Shanghai avance de 1,1% et le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale prend 0,7%.

TAUX/CHANGES

Le rendement des Treasuries à dix ans continue de monter après la publication du rapport mensuel sur l'emploi, qui a aussi montré une hausse des salaires alimentant les perspectives d'inflation.

Il prend près de deux points de base, à 1,3393% contre autour de 1,30% avant la publication du rapport vendredi.

Cela soutient le dollar, qui a été pénalisé dans un premiers temps par l'éloignement de la perspective d'un prochain resserrement monétaire de la Réserve fédérale.

Le billet vert gagne 0,2% face à un panier de devises de référence, dont l'euro qui évolue à 1,1872.

Le dollar australien recule de 0,3% après la décision de la Banque d'Australie de maintenir inchangé son principal taux directeur et de réduire ses achats d'actifs. Dans le même temps, elle a prolongé son programme d'achats d'actifs jusqu'à au moins la mi-février, ce qui est perçu comme une concession accommodante.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent en ordre dispersé, certains investisseurs optant pour des achats à bon compte après le repli récent tandis que d'autres s'inquiètent toujours du ralentissement de la demande après la baisse des prix concédée par l'Arabie saoudite à ses clients asiatiques.

Le baril de Brent gagne 0,42% à 72,52 dollars et celui du brut léger américain (WTI) abandonne 0,26% à 69,11 dollars.

(Édité par Sophie Louet)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS