Léger repli attendu en Europe en attendant Powell

par Laetitia Volga

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Léger repli attendu en Europe en attendant Powell
Les principales Bourses européennes sont attendues en repli modéré mercredi à l'ouverture d'une séance qui sera marquée par l'audition du président de la Réserve fédérale au Congrès sur fond d'accélération de l'inflation américaine. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en repli modéré mercredi à l'ouverture d'une séance qui sera marquée par l'audition du président de la Réserve fédérale au Congrès sur fond d'accélération de l'inflation américaine.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien en baisse de 0,19% à l'ouverture. Les contrats à terme signalent un repli de 0,14% pour le Dax à Francfort, de 0,08% pour le FTSE à Londres et de 0,1% pour l'EuroStoxx 50.

Les marchés boursiers ont terminé à l'équilibre mardi malgré l'accélération des prix à la consommation aux Etats-Unis, à 5,4% sur un an en juin, le rythme le plus rapide depuis 2008.

Certains économistes estiment qu'il s'agit là d'une hausse des prix principalement temporaire, s'alignant sur la position de longue date du président de la Réserve fédérale Jerome Powell.

"Pour l'instant, les marchés adhèrent à la thèse du caractère transitoire, mais si la tendance actuelle se poursuit, le terme "transitoire" rendra le travail de la Fed plus difficile", a déclaré Michael Hewson, analyste de CMC Markets dans une note.

Dans ce contexte, les auditions de Jerome Powell à la Chambre des représentants ce mercredi, à 16h00 GMT, et au Sénat jeudi seront suivies de près par les acteurs du marchés sur tout commentaire concernant la hausse de l'inflation et son incidence éventuelle sur la politique monétaire de l'institution.

Le marché sera également attentif aux publications trimestrielles des banques américaines qui se poursuivent ce mercredi avec celles de Bank of America, Citigroup et Wells Fargo.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

Les futures sur les indices de Wall suggèrent pour le moment une séance stable au lendemain d'une légère baisse.

L'indice Dow Jones a cédé mardi 0,31% à 34.888,79 points. Le S&P-500 et le Nasdaq Composite ont signé des plus hauts en séance avant de passer dans le rouge, le premier perdant 0,35% à 4.369,21 points et le second 0,38% à 14.677,65 points.

J.P. Morgan (-1,5%) et Goldman Sachs (-1,19%) ont décliné après avoir publié leurs résultats du deuxième trimestre.

Boeing a perdu 4,2%, la plus forte baisse du Dow Jones, après que l'administration fédérale de l'aviation américaine a rapporté que certains 787 Dreamliners pas encore livrés présentaient un défaut de qualité de fabrication.

EN ASIE

Les actions japonaises sont en baisse sur des prises de profits après deux séances consécutives de gains, en attendant le témoignage au Congrès du président de Jerome Powell et les résultats de grandes sociétés.

L'indice Nikkei à la Bourse de Tokyo recule de 0,33%.

Les Bourses chinoises reculent elles aussi: le CSI 300 abandonne 0,91% et l'indice composite de Shanghai 0,79%.

CHANGES

L'"indice dollar", qui mesure les variations du dollar face à des devises de référence, est stable après avoir bondi mardi de 0,53% à la suite de la nette hausse de l'inflation aux Etats-Unis.

L'euro monte légèrement, à 1,1784 dollar, soit un gain de 0,08%.

Le dollar néo-zélandais prend quasiment 1% après l'annonce inattendue par la banque centrale du pays de la fin de son programme de rachats d'actifs lié à la pandémie.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans recule de deux points de base environ, à 1,3997%, après avoir grimpé la veille face à la faible demande suscitée pour une adjudication à 30 ans.

PÉTROLE

Le marché du pétrole recule en raison des inquiétudes concernant la demande après la publication de données montrant une baisse des importations de la Chine sur les six premiers mois de l'année, une première depuis 2013.

Le baril de Brent lâche 0,25% à 76,3 dollars et le brut léger américain à 0,31% à 75,02 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    CMC
    CMC
ARTICLES LES PLUS LUS