Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Leem : "L’industrie du médicament très proche du point de rupture"

Elodie Vallerey ,

Publié le

Le Leem, syndicat des entreprises du médicament, publie son bilan économique annuel sur l'activité du secteur. Baisse des exportations et pression accrue des mesures de régulation ont marqué 2011.

Leem : L’industrie du médicament très proche du point de rupture © DR

En berne, le marché français du médicament ? Christian Lajoux, président du Leem, ne se veut pas très optimiste quant à l’évolution de l'activité. "2011 est une année d’essoufflement économique et de pression accrue des mesures de régulation. L’industrie du médicament est très proche du point de rupture", déclare-t-il dans le bilan économique annuel publié par le syndicat.

En 2011, avec  49,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires global réalisé par les entreprises opérant en France, dont 27,4 sur le territoire national, l’activité reste stagnante. Une tendance même à baisser légèrement avec - 3,9 % de croissance entre 2010 et 2011. Un tout petit 0,3 % de croissance est à enregistrer dans le secteur officinal. Le chiffre d’affaires à l’hôpital affiche quant à lui une croissance zéro.

"2011 est une année de transition", analyse le président du Leem. "Les industriels du médicament, nationaux ou internationaux, ont besoin de lisibilité en matière de politique économique et sociale. Il est aujourd’hui nécessaire de réaffirmer le rôle central de la politique conventionnelle comme outil de maîtrise des dépenses, mais aussi comme moyen de garantir l’accès de tous au progrès thérapeutique".

Pour Christian Lajoux, "il est urgent de rebâtir, en France, un modèle industriel et scientifique de référence car, que ce soit en matière d’emploi, de R&D ou de balance commerciale, l’industrie du médicament est aujourd’hui très proche du point de rupture".

Les raisons d’une telle atonie du marché du médicament ? "Les outils de régulation mis en place, ces dernières années, par les pouvoirs publics : baisses de prix, essor des médicaments génériques, référentiels de bons usages, Capi ("contrat d’amélioration des pratiques individuelles", qui crée pour la première fois en France une rémunération au mérite des médecins libéraux, ndlr), durcissement des critères d'évaluation du médicament, encadrement des prescriptions hospitalières... ", analyse le Leem.

Largement doublée par les Etats-Unis (37,7 %), le Japon (11,7 %) ou encore l'Allemagne (5 %), la France ne représente que 4,8 % du marché mondial du médicament. Les exportations françaises de médicaments ont reculé de 8,7% en 2011, représentant 22 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Selon les conclusions du syndicat, la rentabilité des entreprises opérant en France est "affectée par le paiement de taxes spécifiques auxquelles ne sont pas assujettis les autres secteurs industriels. Ces taxes représentaient 3,3 % du chiffre d'affaires en 2011. Pour l’année 2012 et les suivantes, l’augmentation de la taxe sur le chiffre d’affaires, passée de 1 % à 1,6 % pour financer le développement professionnel continu des médecins, ainsi que l’augmentation des taxes et redevances versées aux agences d’évaluation du médicament, devraient porter le ratio taxes / chiffre d’affaires à plus de 4 %".

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle