Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Lee Cooper France entre les mains de Linda Textile

, ,

Publié le

Reprise - Social

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L’entreprise textile Linda Textile, qui a son siège social à Paris et une usine en Tunisie a repris en juillet, à la barre du tribunal d’Amiens, Lee Cooper France (32 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2009 ; 44 millions en 2005) qui exerce depuis Amiens dans la Somme, des activités de négoce et de logistique en France et en Europe.

Linda Textile ne reprend que 45 salariés (dont 11 à Amiens) sur les 121 que comptaient Lee Cooper France, filiale française du groupe britannique Lee Cooper racheté en 2005 par le fonds d'investissement américain Sun Capital.
Cette reprise intervient après le retrait d’un autre industriel du textile qui avait déclaré son intérêt après l’annonce du redressement judiciaire de Lee Cooper France en mars 2010.

Selon Jean-Luc Champion, délégué CFE-CGC joint par Usine Nouvelle.com, le repreneur a attendu la dernière minute pour acquérir Lee Cooper France « à un prix défiant toute concurrence ». Selon lui, Linda Textile n’a déboursé que 500 000 euros pour acquérir le fonds de commerce français, le stock de vêtements, le matériel et les droits de licence suisse et irlandais.

Selon lui, Sun Capital avait acheté le groupe il y a cinq ans, pour la somme de 44 millions d’euros. Mais, précise le syndicaliste, le groupe basé à Londres était international, avec des filiales en France, en Angleterre, en Belgique, en Suisse, des droits de licence partout dans le monde et une usine en Tunisie.

Le fonds Sun Capital étant toujours propriétaire de la marque Lee Cooper, Linda Textile a signé avec lui un droit de licence (droit d’utilisation de la marque) pour une période de dix ans. « Avec les 74 salariés qui sont sur le carreau, nous allons créer une association pour faire valoir nos droits car nous nous sommes faits manger sans rien pouvoir faire, indique le syndicaliste. Mais nous allons être confrontés à une difficulté. Le fonds d'investissement n'apparaît jamais dans les comptes. Pour remonter de Lee Cooper France à Sun Capital, il y a toute une cascade de sociétés basées à l'étranger ».


De notre correspondante en Picardie, Claire Garnier


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle