Quotidien des Usines

Lebronze Alloys se retire de la reprise des Ateliers des Janves et Ardennes Machining Industries

, , ,

Publié le

Après le retrait de Lebronze Alloys seuls Walor et Liberty Metals Group postulent à la reprise des Ateliers des Janves à Bogny-sur-Meuse et de sa filiale Ardennes Machining Industries à Vouziers dans les Ardennes.

Lebronze Alloys se retire de la reprise des Ateliers des Janves et Ardennes Machining Industries
Lebronze Alloys n'est plus candidat à la reprise des Ateliers des Janves et de sa filiale Ardennes Machining Industries.
© Renault

A quelques jours de l'examen par le tribunal de commerce de Paris des offres de reprise des Ateliers des Janves à Bogny-sur-Meuse et d'Ardennes Machining Industries à Vouziers, Didier Pitot, le directeur de Lebronze Alloys, nous a confirmé le 9 novembre que sa société n'irait pas au bout de la démarche qu'elle avait entreprise pour se rendre propriétaire des deux PME ardennaises mises en redressement judiciaire le 3 septembre 2018. Sans vouloir nous détailler les raisons de cette volte-face compte-tenu de la procédure en cours. Seuls Walor et Liberty Metals Group restent candidats à la reprise.

3 à 4 millions d'euros d'investissements

Le lundi 12 novembre, les juges de l'organisme consulaire étudieront donc les dossiers des deux seuls candidats encore en course. A savoir le groupe anglais Liberty Metals Group, dirigé par Sanjeev Gupta et spécialisé dans le négoce et recyclage de métaux, d'acier et d'aluminium, et le fabricant français de pièces automobiles Walor, entré un tout petit peu plus tard dans la danse par le biais de son PDG, Eric Lorin, mais bien décidé à enlever le morceau à la barre du tribunal de commerce d'autant qu'il aurait la préférence des salariés dont l'avis a été remis aujourd'hui.

Selon une source proche du dossier, "les deux repreneurs potentiels ont de solides assises financières. Si leur stratégie diverge, ils sont néanmoins prêts à investir 3 à 4 millions d’euros pour permettre aux deux unités de rassurer les constructeurs automobiles (Peugeot, Renault et Fiat) et de poids lourds (Volvo, Iveco)".

Concernant le volet social, les deux potentiels repreneurs garantissent la reprise de l’ensemble du personnel. Soient 309 personnes sur les deux sites : 214 chez Janves à Bogny-sur-Meuse (58 millions d'euros de chiffres d'affaires) et 95 à Vouziers au sein d'AMI (19 millions d'euros de chiffre d'affaires).

Sept salariés menacés

Une interrogation persiste par contre sur le sort des sept salariés rattachés à la holding financière et qui travaillent pour les services ressources humaines, comptabilité et support.

Pour les deux actuels membres de la direction transitoire, la page semble définitivement tournée.

La semaine passée, les responsables de Liberty Metals Group, Lebronze Aloys et Walor se sont attachés à lever les conditions suspensives lors d’une réunion au comité interministériel de restructuration industrielle et à l'occasion de rendez-vous dans les Ardennes avec les représentants du personnel.

Au centre des échanges : le volume des commandes et le prix des pièces fabriquées pour les donneurs d’ordre ainsi que le temps de travail hebdomadaire du personnel des Janves qui devrait désormais être porté à 34 h 50 heures effectives mais payées 39 heures.
Concernant la production de l'entreprise, il est acquis que le futur propriétaire remettra aux normes de sécurité les 14 pilons de l'usine de la Vallée de la Meuse avant de procéder à une progressive remise en état des lignes de production.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte